Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 21:57

 

 

Yves Michel FOTSO

 

 

YAOUNDE - AFP / 01 décembre 2010 20h52 - Un homme d'affaires et ex-patron de la compagnie aérienne publique camerounaise Cameroon Airlines (Camair), Yves-Michel Fotso, a été arrêté mercredi à Douala (sud), la capitale économique, puis conduit dans les locaux de la police à Yaoundé, a appris l'AFP de sources concordantes.

Vers 16H30 (15H30 GMT), M. Fotso, patron de la Camair de 2000 à 2003, est arrivé à la direction de la police judiciaire (PJ) à Yaoundé dans un convoi de quatre véhicules de police, a constaté un journaliste de l'AFP. Il avait été arrêté un peu plus tôt dans la journée à Douala, selon une source proche des services de sécurité.

"Nous allons lui signifier ce qui lui est reproché avant de l'orienter vers qui de droit (procureur de la République)", a indiqué sous anonymat un responsable de la PJ, sans plus de précisions. Après avoir été auditionné à la PJ, il y a regagné une cellule en fin d'après-midi, a-t-on indiqué.

M. Fotso pourrait être inculpé de "complicité de détournement de fonds publics dans le cadre de l'affaire Albatros", du nom d'avion présidentiel acquis bien qu'il ait été en mauvais état, selon la source proche des services de sécurité.

Deux journalistes - un du quotidien d'Etat Cameroon Tribune et un de l'AFP - ont été brutalisés par des policiers en civil alors qu'ils discutaient, pendant l'audition de M. Fotso, dans un petit restaurant situé en face des locaux de la police. Les notes du journaliste de l'AFP lui ont été arrachées par un officier de police. Peu après, ce dernier a ordonné la restitution aux journalistes de leurs pièces d'identité.

Selon un policier, un cameraman qui tentait de faire des images a été interpellé et se trouvait à la PJ vers 18H00 (17H00 GMT).

Fils d'un des hommes les plus riches du Cameroun, Victor Fotso, Yves Michel Fotso est notamment le promoteur d'une banque, la Commercial Bank-Cameroon (CBC), qui a été placée sous administration provisoire pour des problèmes de gestion, selon les autorités camerounaises.

Dans une lettre au ministre de la Justice datée du 22 novembre largement reprise par les médias camerounais, M. Fotso dénonçait le retrait de son passeport, le 8 novembre, sans que lui soit "signifié un quelconque motif", à la demande du patron de la police.

Il y faisait aussi état de menaces émanant de personnes non identifiées et de l'imminence de son arrestation sans en évoquer les raisons.

Le dernier dirigeant de la Camair avant la cessation d'activités de la compagnie en 2008, Paul Ngamo Hamani, est écroué depuis 2009. Il est poursuivi pour le détournement présumé de plus de 180 millions d'euros.

(©)

 

NDLR : Fotso sous les verrous, certaines personnes à Bangui qui sont ses complices doivent trembler quelque peucar une chose paraît sûre : Y.M. Fotso aurait dit qu'il ne sombrera pas tout seul.

 

Yves-Michel Fotso en état d'arrestation

01/12/2010 à 18h:44 Par Georges Dougueli Jeune Afrique

 

L’ancien directeur général de la Cameroon Airlines, Yves-Michel Fotso, a été interpellé par la police camerounaise le 1er décembre. Aucune procédure judiciaire à son encontre n’est pour l’heure rendue publique.

Plusieurs fois entendu par la police, il n’avait jamais été mis en garde à vue. Ce 1er décembre, selon des sources policières, le Camerounais Yves-Michel Fotso, le fils de l’industriel camerounais Victor Fotso, aurait été interpellé à Douala et conduit sous bonne escorte vers le siège de la police judiciaire à Yaoundé.

 

L’ancien directeur général de la compagnie aérienne nationale Cameroon airlines (de juin 2000 à novembre 2003), avait déjà été auditionné par la police dans le cadre de l’affaire « Albatros », relative à des soupçons de détournement portant sur l’achat d’un avion présidentiel. Ce scandale a déjà conduit en prison des personnalités telles que l’ex-secrétaire général de la présidence, Jean-Marie Atangana Mebara, et l’ex-ambassadeur du Cameroun à Washington (États-Unis), Jérôme Mendouga, notamment.

 

« Abus de pouvoir »

 

Fotso, par ailleurs président du conseil d’administration du groupe Commercial Bank, a dû rendre ses passeports à la police des frontières le 8 novembre dernier, alors qu’il s’apprêtait à s’envoler pour Bangui, où il avait rendez-vous avec des investisseurs venus du Golfe. Il a alors écrit au président de la République pour se plaindre de « ce nouvel abus de pouvoir à [son] égard et à cette cabale qui s’apparente à de l’acharnement gratuit et sans fin contre [sa] personne ».

 

En même temps, il a adressé une lettre ouverte au vice-Premier ministre chargé de la Justice Amadou Ali, pour lui « demander de bien vouloir solennellement informer le public de toute action judiciaire qui existerait à ce jour contre [lui] devant les juridictions camerounaises et qui justifierait les torts qu’ [il] subi[t] avec toutes les conséquences incalculables et inimaginables que cela entraîne tant sur [sa] santé que dans les affaires du Groupe dont [il] a la charge».

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers