Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 19:08

 

 

 

Ouattara investi

 

 

Côte d’Ivoire : le président du Conseil constitutionnel pro-Gbagbo, débarqué

Abidjan AFP / 25 juillet 2011 19h20 - Le président du Conseil constitutionnel ivoirien, Paul Yao N'Dré, qui avait déclaré l'ex-chef d'Etat Laurent Gbagbo vainqueur du scrutin de 2010, plongeant le pays dans la crise, a été débarqué lundi par le président Alassane Ouattara, a-t-on appris de source officielle.

Monsieur Francis Vangah Romain Wodié est nommé président du Conseil constitutionnel par un décret d'Alassane Ouattara, selon un communiqué de la présidence.

Vétéran de la classe politique et éminent juriste, Francis Wodié, 75 ans, succède à Paul Yao N'Dré, 55 ans, proche de M. Gbagbo qui l'avait nommé à ce poste en 2009.

Le 3 décembre 2010, M. Yao N'Dré avait ouvert la plus grave crise de l'histoire du pays en proclamant M. Gbagbo réélu avec 51,45% des suffrages.

Le Conseil constitutionnel invalidait ainsi les résultats de la Commission électorale indépendante (CEI), certifiés par l'ONU, donnant M. Ouattara vainqueur avec 54,1% des voix.

Il avait finalement avalisé les résultats de la CEI le 5 mai (bien: 5 mai), après une crise ayant fait au moins 3.000 morts et une guerre de dix jours dans Abidjan.

La crise s'était conclue avec l'arrestation de Laurent Gbagbo le 11 avril par les Forces républicaines (FRCI) de M. Ouattara, dont la victoire a été rendue possible par l'appui militaire de l'ONU et surtout de l'ex-puissance coloniale française.

Alassane Ouattara a été solennellement investi président le 21 mai lors d'une cérémonie dans la capitale politique Yamoussoukro, à laquelle assistait notamment le président français Nicolas Sarkozy.

Ce changement à la tête de l'institution qui a le dernier mot en matière de résultats électoraux, comme le choix de M. Wodié, étaient attendus depuis la chute du régime Gbagbo.

Paul Yao N'Dré avait cependant décliné toute responsabilité particulière dans la crise post-électorale, jugeant que les Ivoiriens étaient tous responsables. Satan nous a possédés tous, avait-il assuré.

Après deux remplacements en mai, deux autres membres du Conseil constitutionnel ont par ailleurs été remplacés lundi et deux autres reconduits qui, parmi les sept membres, sont les seuls déjà en place sous Laurent Gbagbo.

Avec Francis Wodié, le président Ouattara achève de nommer des hommes de confiance à la tête des principales institutions du pays. Il avait ainsi nommé des personnalités de son camp notamment à la tête de la Cour suprême et du Conseil économique et social.

Figure historique de l'opposition sous le père de la Nation Félix Houphouët-Boigny (au pouvoir de 1960 à 1993) et longtemps compagnon de route de Laurent Gbagbo, Francis Wodié avait quitté récemment la présidence de son Parti ivoirien des travailleurs (PIT), une petite formation.

Plusieurs fois candidat à la présidentielle, arrivé en sixième position sur 14 (0,29%) au premier tour du scrutin le 31 octobre 2010, il avait apporté son soutien au candidat Ouattara contre Laurent Gbagbo pour le second tour le 28 novembre, mais son parti s'était déchiré durant la crise.

Des législatives sont attendues fin 2011, à l'issue desquelles un nouveau gouvernement doit succéder à celui dirigé par le Premier ministre Guillaume Soro, chef de l'ex-rébellion nordiste dont les hommes ont formé le gros des FRCI.


(©)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE