Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 02:19

 

 

Blaise-Compaore.jpg

 

 

OUAGADOUGOU - AFP / 21 février 2011 01h40 Le chef de l'Etat burkinabè Blaise Compaoré ne se rendra pas lundi en Côte d'Ivoire, où il devait arriver avec les autres membres du panel de présidents africains chargé de dénouer la crise ivoirienne, a-t-on appris auprès de la présidence dimanche soir.

Interrogée sur la venue de M. Compaoré lundi, une source à la présidence à Ouagadougou a indiqué à l'AFP: "le président ne part pas à Abidjan". Cette source a invoqué des "raisons de sécurité", sans autre précision.

Le camp du président ivoirien sortant Laurent Gbagbo s'était mobilisé depuis plusieurs semaines contre la venue de Blaise Compaoré, accusé de soutenir Alassane Ouattara, reconnu président élu de Côte d'Ivoire par une grande partie de la communauté internationale après le scrutin du 28 novembre.

Plus d'un millier de jeunes pro-Gbagbo étaient d'ailleurs rassemblés dimanche soir à l'aéroport d'Abidjan pour contester sa visite, selon des sources concordantes.

La télévision publique ivoirienne RTI a montré par ailleurs que le drapeau burkinabè n'avait pas été hissé à l'aéroport au côté de ceux des autres pays du panel de présidents africains.

M. Compaoré est rentré dimanche soir au Burkina, après avoir participé plus tôt à Nouakchott à une réunion avec les autres membres du panel de l'Union africaine - Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie), Jacob Zuma (Afrique du Sud), Idriss Deby Itno (Tchad) et Jikaya Kikwete (Tanzanie) - pour étudier des voies de sortie de la crise ivoirienne.

Selon des sources diplomatiques à Nouakchott et à Abidjan, la venue des autres chefs d'Etat lundi restait incertaine dimanche soir.

Le panel est censé présenter d'ici le 28 février des solutions "contraignantes" pour les camps Gbagbo et Ouattara.

(©)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE