Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 02:37

 

 

jeunes-filles-centros.jpg

 

 

3 filles décédées dans la Ouaka suite à leur excision

Radio Ndéké Luka Vendredi, 05 Novembre 2010 14:11

3 filles sont décédées en deux jours, entre les 3 et 4 novembre 2010 dans la préfecture de la Ouaka après avoir été excisées.

Les faits se sont déroulés dans deux villages distincts de cette partie centre de la République centrafricaine. Le 1er cas a été enregistré le mercredi 3 novembre au village de Gbotogbadja, situé à 30 km de Bambari sur l’axe sur l’axe Alindao où deux filles ont trouvé la mort. Le second cas a eu lieu le jeudi 4 du même mois au village Kobadjia situé à 30 km sur l’axe Kouango et la victime est une fille de 10 ans qui a succombé à cet acte de mutilation génitale.

Alertée, l’ONG Mercy Corps qui œuvre dans le domaine de la lutte contre les violences faites aux femmes et une association des femmes de la Ouaka, sont descendues sur le terrain et ont constaté les faits.

Ces organisations ont également saisi les autorités administratives et judicaires de la localité. Pour l’instant, aucun des auteurs des actes n’a été appréhendé. Une enquête judiciaire est ouverte à cet effet.

 

Centrafrique : Le mariage forcé prend de l’ampleur

Ai- Rca- Vendredi, 05 Novembre 2010 15:48 - "Une fille musulmane, âgée d'environ 15 ans et habitant la commune de Mambéré dans la sous-préfecture de Nola et  en fuite pour Bangui a été interceptée par mes éléments  et placée en garde-à-vue.  Selon des  informations venues de mon collègue de Mambéré, elle évitait  un mariage forcé entre elle et un vieux d'au moins  60 ans ».

 Ces  explications sont  du  Commissaire de la ville de Mbaiki Freddy Ngonzo joint au téléphone par l'agence Ai qui s'est insurgé contre cette pratique qui n'honore pas, selon lui, la Centrafrique.

"J’ai pu mettre  la main sur cette fille et je suis actuellement à la recherche des  voies et moyens pour la renvoyer à  Boda", a-t-il poursuivi,  expliquant que  les parents musulmans font la sourde oreille malgré les appels incessants  contre le mariage forcé, les interminables séminaires sur le respect des droits humains, la scolarisation des jeunes filles et autres.

Selon une source policière, l'affaire remonte au mois d'octobre dernier. La jeune fille a été proposée contre son gré  au mariage avec un richissime homme d’affaire musulman.

La même source a également  déploré cette situation qui, selon lui, va  certainement déclencher une procédure judiciaire dès que la jeune fille sera à Nola.

La fille a regagné la ville de Nola sous escorte policière.  Elle sera remise au procureur de la république pour exploitation.

Kabongo Ai Bangui

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société