Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 18:08

 

 

Binguis

 

 

C'est Vendredi dernier que le nullissime vrai faux pasteur Binguimalé a quitté Bangui pour Dubai, pour aller confirmer les maquettes des bulletins électoraux. Or, un candidat à l’élection présidentielle, en l'occurrence Innocent Willité, a vu son chèque de caution revenir sans provision, motif suffisant pour invalider sa candidature. La Cour Constitutionnelle a été saisie. Si cette candidature est définitivement annulée, les numéros d'ordre des autres candidats changeront, au moins en ce qui concerne Martin Ziguélé, candidat n° 6. On ne peut donc imprimer les bulletins tant que cette situation n'est pas tirée au clair.

Par ailleurs, 50 dossiers des candidats aux législatives sont en contentieux actuellement à la Cour Constitutionnelle qui n'a ni statué, ni rendu sa décision...et qui travaille à son rythme en attendant que Bozizé décide d’envoyer aussi la garde présidentielle les encercler un beau jour pour qu’il puisse accélérer le rythme de leur travail. C’est la nouvelle trouvaille et mode du pouvoir en place. On ne peut également donc pas imprimer les bulletins avant le terme de cet examen.

L'arrêté entérinant les bureaux de vote et leurs responsables ne sont pas encore connus.

Dans deux jours, en principe, les matériels sensibles doivent être dispatchés dans les différents centres en provinces.

Beaucoup d'agents recenseurs se sont trompés et font émarger les listings en lieu et place des listes prévus à cet effet. Et il y en aurait en grand nombre. Ce serait également un motif d'invalidation. Mais comme c'est en très grand nombre, il va  falloir rattraper tout cela. Ce n'est pas un mince travail. Peut-être qu’il va falloir envoyer encore les éléments de la garde présidentielle… !

Dans la nuit de la séquestration des commissaires de la CEI, Bozizé est arrivé dans une tenue débrayée, chemise déboutonnée jusqu'à la poitrine, à la surprise des commissaires qui étaient loin de s'imaginer un chef d'Etat dans une telle tenue.

C.A.P 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique