Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 02:28

 

 

F Bozizé Yangouvonda

 

Après le retrait de Birao chef-lieu de la préfecture de la Vakaga des forces de la mission des Nations Unies pour la RCA et le Tchad, (MINURCAT), Bozizé ayant essuyé une fin de non-recevoir de la Libye à qui il avait sollicité l’envoi de troupes à cette fin, ce sont des soldats soudanais et tchadiens qui sont venus remplacer les éléments de la MINURCAT  actuellement à Birao, dans la zone dite « des trois frontières ».

Une fois de plus, comme il l’a fait avec Yoweri Museveni dans la région du Sud-Est où il a cédé cette partie du territoire à l’armée ougandaise dont les troupes stationnent depuis lors à Obo chef-lieu du Haut-Mbomou sous prétexte de traquer les bandits criminels de la LRA de Joseph Kony, Bozizé est en train de dépecer par pans entiers, le territoire centrafricain pour le céder honteusement à l’étranger. C’est la preuve s’il en était encore besoin, de sa totale démission devant ses charges, lui qui se prend pour un général d’armée, et aussi de sa haute trahison.

A Obo, les avions de l’armée ougandaise décollent et atterrissent sans payer la moindre redevance alors que l’ASECNA a effectué de coûteux travaux sur l’aérodrome pour le rendre opérationnel. Les soldats ougandais, non seulement se livrent ouvertement et impunément à un juteux trafic d’armes et d’uniformes militaires sans que ne s’en émeuvent le moins du monde ni les autorités centrafricaines locales ni celles nationales, mais ils se mettent à tuer maintenant les Centrafricains de la région comme le cas de ce jeune homme de Obo qui a été abattu récemment par un soldat ougandais pour une banale affaire de téléphone portable volé.

Par ailleurs, toujours selon nos informations d’une source proche de l’état-major des Faca ayant requis l’anonymat, la ville de Sam-Ouandja importante ville minière dans la préfecture de la Haute-Kotto, est littéralement envahie ces dernières semaines par plusieurs centaines de rebelles soudanais venus du Darfour Ouest ce qui a contraint pour d’évidentes raisons d’insécurité, les responsables du HCR à transférer vers un autre campement dans une petite localité proche de Bambari, les milliers de réfugiés soudanais qui y vivaient depuis déjà de nombreuses années.

Ainsi, il est donc clair que depuis qu’il prétend présider aux destinées de la RCA, Bozizé a mis le territoire centrafricain qu’écument des armées étrangères et différentes rébellions tant nationales qu’étrangères en coupe réglée. Joseph Kony et ses hordes de criminels se livrent à leurs exactions sur le territoire national depuis le Sud-Est jusqu’au Nord-Est comme bon leur semble. Ce n’est ni plus ni moins que de la haute trahison dont il est passible devant la Haute Cour de Justice. On comprend pourquoi il n’a jamais voulu installer ladite Cour dont les membres ont été pourtant désignés depuis plus d’un an.

Progressivement et de semaines en semaines, de mois en mois, le territoire de la RCA devient un véritable champ de bataille où s’affrontent différentes belligérants étrangers plus ou moins légalement et volontairement introduits par un incapable général président qui a l’outrecuidance de vouloir se succéder à lui-même par des élections dont il veut aussi être le seul à en fixer les règles et les conditions, en violation de la loi. Il est plus que temps que la parenthèse bozizéenne se referme pour la RCA car l’étendue des dégâts est de plus en plus incommensurable.

 

Rédaction C.A.P  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation