Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 14:09

 

 

 

 

 

Bozize171108275-copie-1.jpg



 

BANGUI, 29 sept 2012 (AFP) - Le président centrafricain François Bozizé a rendu hommage à la Force multinationale de l'Afrique centrale, composante militaire de la Mission de consolidation de la paix en Centrafrique, dans un discours diffusé à la radio nationale samedi.


La Force multinationale (Fomac), arrivée dans le pays en 2008, en remplacement d'une précédente force présente depuis 2002, a compté jusqu'à 500 soldats provenant du Gabon, de la République Démocratique du Congo, du Tchad et du Cameroun. Elle se retire progressivement du pays, qu'elle doit avoir quitté définitivement avant le 31 décembre 2013.

 

"Les contingents (de la Fomac) ont consenti d'énormes sacrifices pour la consolidation de la paix et la stabilité, avec responsabilité", a affirmé M. Bozizé vendredi au Camp militaire M'poko, situé près de l'aéroport de Bangui.

 

"La Fomac (a) assuré le déploiement et la sécurisation du matériel électoral, rétrocédé aux forces armées centrafricaines des matériels et des casernes militaires, et mené des opérations de sécurisation du terrain, qui ont largement contribué au bon déroulement des opérations électorales et au maintien de la stabilité", a ajouté le président.

 

"Sa participation aux questions politiques, notamment le rapatriement de Baba Laddé et l'instauration d'un climat favorable aux négociations entre le gouvernement et la (rébellion) CPJP (Convention des patriotes pour la justice et la paix) ont conféré à cette force sous-régionale une dimension internationale", a-t-il déclaré.

 

La CPJP, dernière grande rébellion centrafricaine active, a intégré fin août le processus de paix en cours depuis 2008. Le chef rebelle tchadien Baba Laddé qui sévissait dans le centre du pays s'est rendu le 2 septembre.

 

Aujourd'hui, la Fomac est composée essentiellement de quelque 300 soldats gabonais. Les forces armées centrafricaines peinent toujours à contrôler l'ensemble du territoire, toujours en proie à des groupes armés, des coupeurs de routes ou des braconniers.


 

 

NDLR : "La Fomac (a) assuré le déploiement et la sécurisation du matériel électoral, rétrocédé aux forces armées centrafricaines des matériels et des casernes militaires, et mené des opérations de sécurisation du terrain, qui ont largement contribué au bon déroulement des opérations électorales et au maintien de la stabilité".


Cet hommage si appuyé de Bozizé au rôle de la FOMAC dans sa prétendue victoire électorale de janvier 2011 est très suspect car tout le monde n’a pas la même lecture de cette « sécurisation du terrain » par la FOMAC à laquelle il fait allusion. La vérité est que la FOMAC a accompagné le processus de fraudes massives des scrutins du 23 janvier 2011. Comme par hasard, c’est seulement maintenant et à la faveur de la révision du code électoral que Bozizé et ses doungourous sont obligés d’admettre l’existence de graves dysfonctionnements.   

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique