Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 04:04

 

 

Bozize KNK

 

Le président sortant de Centrafrique s’engage à poursuivre ses efforts pour sécuriser le pays

APA - Ban­gui (Cen­tra­frique) 10 janvier 2011 - Le pré­sident sor­tant de Cen­tra­frique, Fran­çois Bo­zi­zé, a ré­af­fir­mé lundi à Ban­gui, sa vo­lon­té de pour­suivre les ef­forts menés dans le do­maine éco­no­mique et d’amé­lio­rer la sé­cu­ri­sa­tion du pays, pour per­mettre que ‘’le dé­ve­lop­pe­ment du pays se fasse beau­coup plus ra­pi­de­ment’’.

S’ex­pri­mant lors du mee­ting d’ou­ver­ture du Parti Tra­vailliste (KNK, au pou­voir), pour les élec­tions pré­si­den­tielle et lé­gis­la­tives du 23 jan­vier pro­chain, Bo­zi­zé s’est en­ga­gé à conso­li­der la co­hé­sion so­ciale déjà vi­sible en Cen­tra­frique.

« La Ré­pu­blique Cen­tra­fri­caine en 2016, sera mieux que main­te­nant, le com­bat de pour sa re­cons­truc­tion doit se pour­suivre et nous pen­sons que si Dieu le veut AREVA va pas­ser à la phase d’ex­ploi­ta­tion de l’Ura­nium, et peut être le pé­trole va jaillir », a ajou­té le Pré­sident Fran­çois Bo­zi­zé.

Il a pro­mis aussi de se rendre dans les 16 pré­fec­tures du pays pour mieux pal­per les réels be­soins de la po­pu­la­tion, no­tam­ment dans les do­maines des routes, de l’eau po­table.

« Je n’ai be­soin de vous rap­pe­ler le bilan de mes réa­li­sa­tions, vous en êtes té­moins, à vous de me juger », a dit en sub­stance le pré­sident Fran­çois Bo­zi­zé en ci­tant comme exemple la ré­ha­bi­li­ta­tion du Centre Hos­pi­ta­lier Uni­ver­si­taire, le bi­tu­mage du tron­çon Baoro Ca­me­roun et la construc­tion d’un centre Hos­pi­ta­lier de 100 lits à Bimbo.

Lors du mee­ting de lan­ce­ment de la cam­pagne élec­to­rale, les autres par­tis po­li­tiques al­liés du parti au pou­voir et les or­ga­ni­sa­tions des jeunes ont una­ni­me­ment dé­cla­ré leur sou­tien in­con­di­tion­nel au can­di­dat Bo­zi­zé.

La cam­pagne pour les élec­tions grou­pées de 2011 en Cen­tra­frique pren­dra fin le 21 jan­vier 2011.

 

NDLR : Bozizé se moque vraiment des Centrafricains qui savent bien que si pour lui, sécurisation rime avec sous-traitance aux armées étrangères comme il l’a fait avec l’armée ougandaise pour le Sud-Est du pays et le Tchad et le Soudan pour le Nord-Est, la sécurité à laquelle ils aspirent passe par le désarmement de tous les rebelles et autres chiens de guerre. Les Centrafricains dans leur immense majorité savent que Bozizé est venu aggraver et généraliser l’insécurité dans le pays naguère strictement limitée aux zaraguinas. On ne voit donc pas comment il pourra prétendre sécuriser davantage le pays s'il était élu alors que jusqu’ici il est plutôt à l’origine du fléau de l’insécurité. C'est bien un domaine dans lequel son bilan est des plus catastrophiques. Il est complètement disqualifié pour en parler. 

S’agissant de l’uranium de Bakouma dont il parle, jusqu’ici, l’opacité de la gestion que lui et son argentier Sylvain Ndoutingai font du dossier uranium avec AREVA ne permet pas que le pays puisse espérer ou s’attendre à profiter véritablement des ressources de ce minerai. Les allégations qu’il tient sur l’uranium, AREVA ou le pétrole, ne sont que de la vraie démagogie car personne en Centrafrique n’en est dupe.

Par ailleurs, ce n’est pas en quinze jours de campagne électorale qu’il saura mieux prendre la mesure de la réalité de la misère dans laquelle végètent aujourd’hui les populations du monde rural délaissées voire carrément abandonnées depuis des lustres à leur triste sort.

 

 

Voici le message du président François Bozizé

Par journaldebangui.com - 10/01/2011

Il souhaite les vœux les meilleurs à la nation centrafricaine et se prononce sur les prochaines échéances qui attendent le pays

 

Centrafricains, Centrafricaines,


Mes chers compatriotes,


L’année 2010 s’achève. Malgré les aléas que nous avons connus au cours de cette année, nous nous sommes attelés aux tâches de développement de notre pays. Nous ne nous sommes pas déviés du chemin. Il y a des compatriotes qui n’aiment pas la démocratie. Mais nous avons lutté pour que la démocratie ait droit de cité en République Centrafricaine. C’est la seule voie que nous devons emprunter. Il n’y a pas d’autres voies. Le cinquantenaire ‘est terminé dans de très bonnes conditions.

Nous n’avons connu aucun obstacle. Pour ce faire, j’ai adressé toutes mes félicitations à tous les Centrafricains. Un événement malheureux s’est produit à Birao. Certaines personnes ont voulu mettre le pays à feu et à sang, mais Dieu n’a pas adhéré à leur plan. Dieu n’aime plus les souffrances et les malheurs en Centrafrique. Les événements machiavéliques de Birao ont échoué car c’est le plan de Dieu. Centrafricains, chers compatriotes, que tu travailles au bureau, à l’école, à l’hôpital, aux champs ou que tu te consacres à l’élevage, attèles-toi à ce travail avec toutes tes forces pour que la République Centrafricaine se développe. Garde toujours présent à l’esprit cette voie. Ne te dévie pas de cette voie. Ne suis pas ceux qui cultivent la méchanceté, l’aigreur et ceux qui sèment le désordre. Ce sont ceux qui ne veulent pas que la République Centrafricaine émerge. Ne les suis pas. Suis la voie de la paix pour notre pays la République Centrafricaine. Suis la voie de l’amour, de l’entraide et de la fraternité. Dieu est avec nous, Dieu est avec nous, Dieu est avec la République Centrafricaine. Il nous protège tous les jours. Au cours de cette année 2011, Il sera toujours avec nous. Dieu ne trompe pas, il ne meurt pas. Dieu est amour et il est sincère. Vous me connaissez tous, tout comme vous connaissez ma politique. Ma politique est celle du travail et c’est l’essence de Kwa na Kwa (KNK). Ma politique n’est pas celle des affrontements, des mensonges et du désordre, ni celle de la rébellion.

Aujourd’hui, le DDR n’est pas rentré dans sa phase efficiente. Ce n’est pas de ma faute, ni celle du gouvernement, mais la faute incombe aux responsables des mouvements politico-militaires. Ils ne veulent pas du DDR. Ils ne veulent pas que le DDR marche et qu’il soit effectif. Ils le bloquent, parce qu’ils n’aiment pas la paix. Ils boquent parce qu’ils n’aiment pas la paix. Ils bloquent l’avancement du DDR. Ils font exprès pour maintenir les combattants dans la souffrance, dans la brousse. Ils le font parce qu’ils veulent avoir les poches pleines tout en restant à Bangui. Ils sont tranquilles à Bangui alors qu’ils ont abandonné les jeunes dans la brousse, dans la souffrance. La souffrance, ce sont les combattants qui les endurent dans le maquis. Il appartient aux responsables politico-militaires d’être francs, de dire la vérité, de prêcher la paix dans le pays, de prêcher la vérité et la paix dans le pays. Ils contournent la vérité, ce qui n’est pas normal.

Pour le désarmement, j’ai réuni les responsables politico-militaires plus d’une dizaine de fois. Le reste c’était l’identification des sites militaires, et maintenant, ils s’activent à autre chose qu’à dire la vérité aux combattants. Il faut qu’ils soient clairs dans leurs propos afin que les combattants aussi les comprennent clairement et qu’ils invitent les éléments à la paix. S’ils veulent la guerre, qu’ils le disent. S’ils veulent la démocratie, qu’ils le disent au lieu de trouver des subterfuges par les éléments de Babba Ladde. Babba Ladde est un problème différent. C’est un Tchadien. Il n’est pas Centrafricain et tous ses éléments dont des étrangers. Leurs problèmes seront examinés avec les autorités tchadiennes et le Tchad. Il n’est pas question de faire l’amalgame avec le DDR. Les responsables politico-militaires font exprès pour que le DDR n’avance pas. Ils ont une autre stratégie. 2011 est l’année des élections. Les élections seront effectives le 23 janvier 2011. Que personne ne vous trompe car beaucoup de rumeurs circulent dans les quartiers. Ces rumeurs ne sont que du mensonge entretenu par des méchants. Rien ne peut bloquer le processus. La CEI travaille normalement. Tout le matériel est en place. Il ne reste que les bulletins qui ont été envoyés à l’imprimerie et qui reviendront dans quatre jours et tout sera en place. Ceux qui racontent n’importe quoi ne sont que des aigris. Ce sont eux qui n’aiment pas le bon devenir de la RCA.

Vous irez voter, voter le 23 janvier 2011. L’heure a sonné. Vous irez voter dans la paix. Soyez vigilant en allant voter et ce dans tous les bureaux de vote, parce qu’il y a des fauteurs de trouble qui vont être tentés de manipuler les urnes. Ils vont abuser de toi en te proposant des beignets ou en te faisant miroiter des grillades pour faiblir ton endurance et ta foi. Pour que ton pays se développe, fais un choix judicieux. Choisis une personnalité intègre, un bon chef d’Etat, un bon député pour qu’il se consacre au développement du pays.

Je vous le redis encore, soyez vigilants contre les ennemis de la RCA, contre les ennemis de la paix en RCA, car ses ennemis sont nombreux, car les Centrafricains d’un côté et les étrangers aussi de l’autre. Je préfère le dire compte-tenu de ce qui arrive dans certains pays, qu’ils veulent transplanter dans notre pays. Centrafricains, soyez vigilants. N’ayez pas peur. Les membres de la CEI, attelez-vous à votre mission comme des patriotes de Centrafrique. Militaires, policiers, gendarmes, assurez convenablement votre mission pour que les élections se déroulent dans la paix et la tranquillité. Il n’y a pas d’occasion aux troubles. J’invite les membres de la Cour constitutionnelle à accomplir leur mission avec objectivité. Nous voulons la paix en Centrafrique. Nous voulons la paix en Centrafrique. L’heure est arrivée et c’est le moment de travailler pour le vote. Les élections sont très importantes dans un pays car elles déterminent l’avenir du pays. N’ayez pas crainte. Je n’ai pas beaucoup à vous dire, car le mensonge peut parfois se glisser dans un bavardage inutile. Je vous salue tous. Joie et paix au cœur. Joie et paix au cœur.

Bonne Année. Bonne Année. Je vous remercie. Que Dieu bénisse le Centrafrique

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique