Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 00:10

 

 

Bozize KNK

 

 

Le Président François Bozizé pose la première pierre de la construction de trois (300) logements

Le Président de la République, François Bozizé, a signifié que la restructuration urbaine permet aussi la préservation de l’environnement urbain, par la collecte des ordures ménagères par l’association des jeunes femmes et autres groupes sociaux constituent un atout d’intérêt économique lié au revenu généré par les activités rendues possibles par cette restructuration

Selon le Président de la République, François Bozizé, la faiblesse du pouvoir d’achat aggravé par le paiement irrégulier de salaire d’une part, et un contexte économique international défavorable d’autre part, a fait des centrafricains et plus particulièrement du citadin moyen, un laissé pour compte.

« L’amélioration de cadre de vie ne doit pas seulement prendre en compte l’homme en tant qu’individu, mais aussi ses relations avec la communauté à laquelle il appartient », a estimé le Président François Bozizé.

Car, a ajouté le Président François Bozizé, « c’est un processus, un travail continue qui doit impliquer tous les acteurs du phénomène urbain depuis la conception jusqu’à la gestion de chacune des activités et en fonction de la ville ».

« Je vous exhorte a généralisé les opérations des restructurations de quartiers de façon spontané, car les avantages sont nombreux », a conclu le Président François Bozizé.

Le ministre de l’Habitat et de Logement, Herbert Gontran Djono Ahaba a annoncé que des contacts très prometteurs ont été pris avec les partenaires de Centrafrique pour la Réalisation de dix (10) mille logements dont quatre (4) mille à Bangui et six (6) mille dans les villes des préfectures que compte la République Centrafricaine.

Source : afriquehebdo.com  October 5, 2010

 

**********************************************************************************************

 

 

Non sans arrière-pensée électoraliste, Bozizé passe depuis un bon moment déjà le plus clair de son temps non pas à inaugurer des réalisations de projet de développement ou de grands travaux à mettre éventuellement à l’actif de son régime, ce dont il pourrait légitimement se targuer mais plutôt à poser des premières pierres d’ouvrages qui de toute évidence, ne verront jamais le jour comme le cas du projet pharaonique avec son homme de confiance d’alors, le truand Ibrahim Aoudou Pacco, de la fameuse Cité lumière sur l’Île des singes en face de Bangui dans le fleuve Oubangui qui s’avère n’avoir été qu’une véritable chimère.

De même, comme nous l’avions écrit précédemment dans nos colonnes au sujet de la cimenterie dont il avait posé la première pierre il y a quelques semaines avec un homme d’affaire indien, le projet de la cimenterie est en train de tourner en eau de boudin. Le partenaire indien a vu Bozizé pour obtenir plutôt dorénavant un agrément d’importation de sacs de ciment. En outre, il est également intéressé par l’acquisition d’une concession minière afin de faire du diamant.

Lundi dernier, à peine revenu de son périple new yorkais et chinois, il s’était rendu au quartier Boy Rabé dans le quatrième arrondissement de la capitale pour une cérémonie de plus de première pose pour dit-on la construction de trois cents logements. Cette occasion lui a encore permis de proférer ses grossièretés langagières habituelles et autres injures dont il est désormais coutumier, traitant de sorciers les habitants du quartier qui ne sont pas venus massivement à sa rencontre et même certains de ses ministres.

Cette attitude des habitants du quartier Boy-Rabé considéré pourtant comme le sanctuaire des « ex-libérateurs » et compagnons de rébellions de Bozizé en dit long sur le degré d’impopularité atteint désormais par l’homme du 15 mars 2003 à la veille d’élections cruciales pour lui et le pays. Il peut continuer à accumuler les cérémonies de pose de première pierre mais cela ne saurait combler ni palier à la totale vacuité de son bilan après plus de sept années à la tête du pays.

 

Rédaction C.A.P  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique