Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 19:49

 

 

 

bozize-2

 

 

BBC Afrique  2 Janvier, 2013 - 18:23 GMT

 

Le président centrafricain a limogé mercredi son ministre de la défense, Francis Bozizé, qui est par ailleurs son propre fils.


Il s'est nommé à la tête de l'armée après ce limogeage.


Selon le correspondant de la BBC à Bangui, le président estime que la hiérarchie de l'armée a failli dans sa mission face à l'avancée de la rébellion et sa décision est donc une prise en main par Bozizé lui-même du plus haut commandement militaire.


En plus du ministre de la défense, le chef d'Etat-major des armées a été relevé de ses fonctions.

La décision de Bozizé intervient alors que la rébellion a annoncé la suspension de son offensive vers la capitale Bangui.


Selon un porte-parole des groupes armés, la rébellion est prête à envoyer une délégation à Libreville pour négocier avec le gouvernement centrafricain.


Ces pourparlers pourraient avoir lieu d'ici une semaine.


 

Le commandant de la force des pays d'Afrique centrale, le FOMAC, a averti les rebelles de ne pas attaquer la ville de Damara, dernier verrou vers Bangui.

 

 

Des renforts de plusieurs pays d'Afrique sont arrivé a Damara.

 

 

NDLR : Bozizé reprend des fonctions qu'il n'avait fait que déléguer à son rejeton. Il retombe en pleine violation de la constitution car le président de la République ne doit exercer autre fonction que celle de président de la République. S'il le limoge maintenant c'est donc bien lui qui est à l'origine de la déconfiture des FACA alors que dans son allocution du 31 décembre 2012, il s'en était injustement pris aux FACA. Il désigne le général Michel Bémakassoui, ancien dircab militaire du colonel Bokassa comme son directeur de son cabinet militaire et limoge le colonel Bengue commandant du centre des opérations à l'état-major. Un autre décret limoge formellement le général Guillaume Lapo comme chef d'état-major des FACA. Bozizé l'avait publiquement humilié il y a quize jours au quartier général du camp Beal.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers