Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 16:30

 

 

 

 

Université de Bangui

 

 

Alors que l’Université de Bangui manque cruellement d’équipements sommaires dont  des tables-bancs et qu’à intervalle régulier les étudiants séquestrent le personnel administratif et académique pour faire aboutir ses revendications,  c’est à son orchestre que Bozizé a choisi d’offrir gracieusement 5 millions de  FCFA pour lui permettre de s’acheter des instruments musicaux.
C’est à cet appât que sieur Zama Javon Papa, Directeur général de la presse  présidentielle, un des griots attitré du pouvoir, a mordu pour se faire prendre, les mains dans le sac, comme un  vulgaire bleu.

Or depuis quelques mois, les travaux de construction du nouvel amphithéâtre de  la faculté de droit, qu’envers et contre tous, le recteur de l’université Gustave  Bobossi a conduits sont achevés. Il reste à équiper cette nouvelle construction pour une vingtaine de million que tout Président du Comité de trésorerie qu’il est, Bozizé ne met pas un enthousiasme particulier à faire payer cette somme. Il n’y a rien d’étonnant à cette attitude dans la mesure où à plusieurs reprises Bozizé a déclaré que « ce sont les intellectuels qui ont gâté ce pays » et que  lui « n’a aucun enfant qui fréquente cet établissement et si les étudiants  veulent se mettre en grève, il n’en a rien à cirer ».

Ces propos qui en disent long sur l’aigreur d’un homme qui n’a pour tout souci que son maintien au pouvoir, peu importe le lourd hypothèque qu’il fait peser sur l’avenir du pays dont il compromet la jeunesse.

A l’opposé de son époux, Monique Bozizé, prise de pitié d’apprendre que des  étudiants sont en grève pour exiger des tables-bancs, va faire don de quatre vingt tables-bancs à l’Université de Bangui à travers sa fondation Femme Enfants Solidarité, tout en exhortant d’autres donateurs à suivre son exemple. Et voici l’Université de Bangui réduite à la mendicité publique. Il n’y a pas meilleure  illustration de la démission de l’Etat.

Si Bozizé n’est pas prêt à appuyer l’Université de Bangui pour la résolution de  ses problèmes administratifs, académiques et matériels, la musique qui y est  produite et qui l’encense l’a rendu particulièrement généreux – pour le malheur  de Zama Javon Papa - à l’endroit de son orchestre à l’occasion de la semaine culturelle de celle-ci.

Qu’à cela ne tienne, il peut faire développer le pays avec la musique universitaire. Mais l’histoire ne dit pas si un de ses fils est musicien dans  cet orchestre.

 Rédaction C.A.P

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation