Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 22:27

 

 

Boz-et-Hu-Jin-Tao.jpg

 

 

C’est donc bien aux Chinois que Bozizé a décidé de d’accorder le permis d’exploration  et d’exploitation du pétrole objet du litige entre son pouvoir et l’homme d’affaire américain patron de RSM Petroleum, Jack Grynberg. Nous apprenons d’une source digne de foi que Bozizé se rendra le mardi 18 janvier 2011 à Gordil avec une importante délégation officielle chinoise pour lancer les opérations de forage pétrolier sur le permis naguère octroyé à Jack Grynberg par Patassé mais dont la validité a expiré le 23 novembre 2004.

Voici pourtant ce qu’écrivait récemment Me Zarambaud en commentant le jugement du CIRDI du 7 décembre dernier : « Le CIRDI a déclaré le Permis expiré uniquement parce que la société a omis d’en demander le renouvellement. La RCA a pu donc soutenir qu’elle a gagné le procès, quoique ce soit en quelque sorte « à l’insu de son plein gré » : elle devrait cependant attendre de connaître le montant des remboursements et des dommages-intérêts qui seront mis à sa charge avant de crier victoire. Il est en effet à craindre que les montants soient si élevés qu’ils absorbent ou dépassent tout ce qui sera payé par le prochain repreneur. »

A Gordil sur les lieux, désormais lourdement sécurisés par la logistique militaire de l’armée tchadienne, plusieurs dizaines de véhicules de techniciens de la China National Petroleum Corporation et officiels Chinois sont déjà présents à pour apprêter la cérémonie de mardi prochain. Lorsqu’on sait que les Chinois sont déjà dans l’exploitation du pétrole du Soudan et qu’ils sont aussi présents au Tchad, on peut comprendre aussi les enjeux géostratégiques et pétro-diplomatico-militaires dans la sous-région.   

On a aussi l’explication des étroites relations entre Bozizé et les Chinois qui sont ses principaux pourvoyeurs d’armes de guerre et qui lui apportent un soutien matériel inestimable pour sa campagne électorale du moment (dons de bicyclettes et motos, t-shirts, pin’s, casquettes) ainsi que de fréquents échanges au niveau de leurs partis politiques  (PCC et KNK). Pourtant peu après son coup d’Etat du 15 mars 2003, Bozizé voulait plutôt renouer les relations de la RCA avec Taiwan. Ce sont les président Bongo Ondimba et Denis Sassou Nguesso qui l’en avaient dissuadé.

Il faut rappeler que c’est l’ex président Patassé et le régime MLPC qui avait courageusement décidé de rompre avec Taiwan introduit en Centrafrique par le président André Kolingba et de rétablir les relations diplomatiques et de coopération avec Pékin. Depuis le putsch de Bozizé et son accession au pouvoir, la Chine a résolument tourné le dos au MLPC et resserrer ses liens avec le putschiste Bozizé, lui fournissant régulièrement d’importantes quantités d’armes de guerre en échange de diamants.

On se souvient que Bozizé avait lancé sa campagne électorale lundi dernier en promettant aux Centrafricains pour bientôt l’exploitation du pétrole centrafricain après l’uranium de Bakouma par AREVA en 2012. Personne n’aurait rien à dire si l’exploitation des richesses naturelles du sous-sol dont regorge la RCA, (diamant, or, uranium, pétrole et autres …) si elle pouvait réellement profiter au pays et aux Centrafricains.

Malheureusement force est de constater qu’avec Bozizé et son complice Sylvain Ndoutingaï, l’exploitation de ses ressources sur lesquelles ils se goulument jetés dès leur coup d’Etat se fait dans une telle opacité que le pays ne bénéficie d’aucune retombée. Ils négocient et perçoivent dans le plus grand secret les dessous de table et autres bonus qui prennent non pas la direction des caisses du trésor national mais plutôt celle de leurs comptes bancaires dans les paradis fiscaux qui sont actuellement remplis à ras bord.

Il est clair et surtout à craindre que les recettes du pétrole centrafricain ne soient essentiellement destinées à garnir leurs comptes bancaires et à acquérir des armes de guerre pour tuer les Centrafricains si par le plus grand des malheurs Bozizé et Ndoutingaï devraient encore demeurer au commandes du pays pour les cinq prochaines années où la RCA pourrait faire désormais partie des pays producteur de pétrole. Leur fébrilité à vite voir le pétrole centrafricain jaillir ne peut s’expliquer autrement que par leur cupidité et leur sens de la prédation.

Rédaction C.A.P

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales