Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 22:54

 

 

Sylvain-Ndoutingai  

 

Radio Ndéké Luka Lundi, 13 Septembre 2010 16:50

La première session ordinaire du comité de pilotage de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives en RCA  (ITIE) 2010 est ouverte ce 13 septembre 2010 à l’Hôtel Azimut à Bangui.

Cette session permet d’examiner et d’adopter le projet du deuxième rapport de l’ITIE RCA portant sur les revenus fiscaux versés à l’Etat centrafricain par les industries extractives durant ces trois dernières années.

Cette première session ordinaire de l’ITIE-RCA 2010 a regroupé les représentants du gouvernement centrafricain, la société civile, le projet GTZ REMAP-CEMAC ainsi que les membres de l’ITIE.

Selon le ministre d’Etat centrafricain aux mines Sylvain NDOUTINGAÏ, cette première session ordinaire du comité de pilotage de l’ITIE couvre les revenus fiscaux des périodes 2007-2008 et 2009.

Sylvain NDOUTINGAÏ a aussi précisé que cette session est venu compléter plusieurs autres activités déjà réalisées.

Le 1er rapport de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives en RCA  (ITIE) a été publié en mars 2009.

 

NDLR : La 2ème session ordinaire de l’ITIE-RCA 2010 convoquée ce lundi 13 septembre intervient un peu plus d’un mois après le séminaire d’information organisé le 10 août dernier à l’Assemblée nationale à l’attention des députés centrafricains.

Ayant pour mission essentielle de dénoncer toutes les faussetés du milieu minier, d’assurer la transparence de ses paiements, de rendre son information accessible à la société civile et au grand public et de favoriser le bon usage de cette richesse, l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives en République Centrafricaine (ITIE/RCA) dirigée M. Robert Moïdokana, proche parent du Président Bozizé et donc de l’inamovible Ministre des Mines et leur argentier Sylvain Ndoutingaï, est devenue dès le départ, une plateforme de détournements d’importants fonds miniers sous prétexte de transparence.

Pour y parvenir sans éveiller le moindre soupçon, M. Moïdokana est chargé de déployer assez régulièrement des écrans de fumée pour endormir l’opinion, notamment la société civile et le grand public qui constituent pour ces détourneurs de deniers publics d’intéressants  faire valoir. Une chose est sûre, les ressources générées par le secteur minier dont on est très loin de connaître les montants, ne profiteront jamais à la RCA tant que le tandem Bozizé-Ndoutingaï dirigera les affaires de l’Etat.

 Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que l'ITIE-RCA et son coordonnateur Robert Moïdokana aient fait preuve d'un silence assourdissant, dans la récente et scandaleuse affaire du journaliste Alexis Rémangaï du Confident, arrêté et détenu arbitrairement pendant trois jours à la Section de Recherches et d'Investigation (SRI, police politique de Bozizé) en raison de la publication de la lettre d'interpellation du ministre des mines et du président du conseil d'administration de l'Union Nationale des Coopératives Minières Centrafricaines sur les détournements et malversations dont leurs collaborateurs se sont rendus coupables. 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie