Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 23:19


-beac.jpg

L’enquête sur les détournements présumés de fonds au sein du bureau parisien de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) vient d’être achevée par le Parquet de la capitale française. Selon une source judiciaire, le résultat des enquêtes concernant des personnes résidant en Afrique ont été transmis à la justice des pays concernés.

Suite aux détournements de plusieurs millions de francs CFA au sein de son bureau à Paris, en France, la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) avait porté plainte contre X pour «vol, escroqueries, faux et usages de faux».

Les personnes résidant en France, interrogées dans le cadre de cette enquête, ont pu «justifier de la licéité de leurs décaissements», a indiqué une source judiciaire. Les autres éléments ayant émergé de l'enquête «concernent des personnes résidant en Afrique» et ont donc été transmis à la justice des pays concernés, notamment à la justice gabonaise via une «dénonciation officielle» des faits, a précisé la même source.

L’enquête ouverte par le Parquet de Paris a révélé ces résultats le 9 février, dénonçant des faits litigieux à la justice gabonaise selon la source judiciaire.

Révélés en septembre dernier, les détournements de fond au bureau parisien de la BEAC par des employés de la banque ont atteint 25 millions d'euros entre 2004 et 2009, selon un rapport d'enquête interne de la Banque publié fin octobre 2009.

Ces sommes, nécessaires au fonctionnement du Bureau extérieur de la banque à Paris (BEP) et au règlement de factures de la BEAC, ont été détournées par des employés du BEP «au moyen de chèques, virements, retraits en espèces et titres de transport» frauduleux, selon ce rapport.

Sur le plan judiciaire, Armand Brice Ndzamba, comptable du bureau de la banque à Paris de 1992 à 2009, son épouse et Maurice Moutsinga, ancien directeur de la comptabilité au siège de la banque à Yaoundé, au Cameroun, ont été inculpés à Libreville, selon la BEAC.

L’ancien gouverneur de la BEAC, Philibert Andzembé, a été démis de ses fonctions le 17 janvier à l’occasion du 10 e sommet des Chefs d’ Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC) et remplacé par l’Equato-guinéen Lucas Abaga Tchama, qui était justement selon certaines sources, venu évoquer le 29 janvier à Libreville, le cas des fonctionnaires gabonais avec le président Ali Bongo. Pour l’instant, le sort de Philibert Andzembe et ceux de plusieurs fonctionnaires gabonais impliqués dans ce scandale ne sont pas encore connus.

Désigné superviseur des audits de l'ensemble des institutions de la CEMAC, le président équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema, avait déclaré le 24 janvier dernier qu’il va «saisir la Cour de justice de la CEMAC, qui va juger les fonctionnaires impliqués dans les détournements à la BEAC».

Source : cbanque.com     10-02-2010   

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers