Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 02:57

 

 

 

Socrate Bozizé

 Socrate Bozizé

 

Décidément les Bozizé n'abandonnent pas leur objectif: la confiscation du pouvoir.


Après avoir distribué des armes blanches aux jeunes désœuvrés et aux Gbayas Boys qui leur sont encore fidèles dans le 8e et le 4e arrondissement de Bangui, Socrate a fait la même chose dans son ancien fief du 2e arrondissement.

 

Le député mal élu, mal éduqué à cause de sa propension à gifler, insulter ou menacer les journalistes mouille le maillot pour conserver leur royaume qui ne se limite qu' à la périphérie de Bangui.

 

D'après une source sûre en provenance de Lakouanga, le pseudo député a distribué ces derniers temps des machettes, des couteaux, des flèches, des marteaux aux jeunes de cet ancien quartier chic de Bangui.

 

Après avoir mis en place 5 barrières de sécurité au jardin public, à l'hôtel Levis, à Kouayanga, Bakongo et au niveau de l'ancien siège du RDC au carrefour du quartier Sango, les jeunes sont chargés de mener des fouilles dans les voitures et de contrôler tous les passants.

 

Ces activités sont coordonnées par Socrate Bozizé qui est chargé de les ravitailler en café sucre et cigarettes et une somme de 10.000 F cfa seulement remise à chaque passage pour veiller 24h/24.

 

Content de ce travail de professionnel, son papa le Général d'opérette François Bozizé est passé distribuer 100.000 F cfa aux responsables de tous ces check point.

 

C'est sans compter sur ces jeunes qui dénoncent l'ingratitude de celui qu'ils ont sauvé des mains des brigadiers d'Ange Félix Patassé qui l'avaient arrêté, mais qui les a oubliés une fois que son père est devenu président.

 

N'ayant pas de ressources ces derniers ont accepté ces sommes , mais ils promettent de ne rien faire le jour où l'ordre leur sera donné de dépecer leur compatriotes.

 

On voit bien que les Bozizé ne méritent pas diriger un pays, si les Centrafricains campent sur leur immobilisme ils se retrouveront un jour dans une guerre civile inutile.

 

 

Wilfried Maurice Sebiro

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers