Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 00:23

 

 

 

boucherie à Bouboui

 

 

 DEPECHE RJDH RADIOS COMMUNAUTAIRES


 Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l'Homme en République Centrafricaine Contact: 70 90 92 78/ 75 20 49 36 – internewsrca@gmail.com - http://reseaudesjournalistesrca.wordpress.com


Bangui, 10 Janvier 2012


Bangui : les bouchers arrêtés sont accusés d’ « association de malfaiteurs »


Les 5 bouchers arrêtés vendredi dernier alors qu’ils attendaient une réunion au siège de la Fédération nationale des éleveurs centrafricains (FNEC), sont accusés "d’association de malfaiteurs" selon le Procureur de la République.


Selon les témoignages de quelques bouchers interrogés par le RJDH après leur rencontre avec le Procureur de la République, la réunion était destinée à faire le bilan des 2 mois d’activités après le transfert du marché à bétail au Pk 45 avec les responsables des différents marchés de Bangui.


Au cours de l’audition du Procureur de la République, ce dernier a fait remarquer que les bouchers ont été arrêtés parce que la réunion convoquée conduit à une « association de malfaiteurs » pour des actions rebelles contre les décisions des autorités.


Il a expliqué que ces derniers sont considérés comme des rebelles parce qu’ils s’opposent à une décision prise par l’Etat et mènent des activités de nature à inciter les vendeurs viande et les bouchers à la révolte contre le processus de réforme du secteur de l’élevage engagée par le gouvernement.


Le procureur de la République a également fait remarquer que la réunion de vendredi n’était pas convoquée par une structure reconnue par les autorités administratives, ce qui rend leur manifestation illégitime.


Devant la presse, le Procureur n’a pas voulu faire des déclarations. Il a simplement fait observer que les enquêtes étaient encore en cours, qu’il ferait de déclaration que lorsque les résultats seront disponibles.


Les informations reçues auprès de l’Office Central de répression du banditisme (OCRB) l’ordre d’arrestation de ces 5 Bouchers venait du Procureur de la République suite à une plainte du ministre délégué à l’élevage.

 

 

 

NDLR : La justice bozizéenne pousse un peu trop loin le bouchon de l'arbitraire ! Cela devient franchement ridicule et scandaleux mais le demi Dieu Findiro et sa clique n'en ont sans doute rien à foutre. 

 

 

 

 

Bangui : Des nourritures insuffisantes pour les détenus de Ngaragba


Les personnes détenues à la maison d’arrêt de Ngaragba se plaignent de la mauvaise qualité des nourritures quelles mangent dans des conditions d’hygiène aussi critique, selon un reportage de radio Notre Dame.


« La qualité et la quantité de ce qu’on nous donne à manger laissent à désirer. Logiquement nous avons droit chacun à un morceau de viande de 250g ; mais à vue d’oeil c’est le 1/3 que nous recevons », a témoigné un prisonnier à radio Notre Dame.


« Il arrive fréquemment qu’on nous distribue des repas mal préparés, quitte à chacun de reprendre la cuisson. En plus, nous ne mangeons qu’une seule fois par jour », a-t-il ajouté.


En dehors de ces problèmes alimentaires, les conditions d’hygiène laissent aussi à désirer. « Nous sommes des prisonniers bien sûr, mais nous devons être traités dans des conditions humaines. La maison d’arrêt est un lieu de correction et de prise de conscience, mais ce que nous vivons ici est insupportable », a fait remarquer un troisième détenu.


A ces problèmes alimentaires d’hygiènes s’ajoutent le cas des personnes qui passent plusieurs mois en détention sans jugement.

 

 

 

NDLR : C'est un secret de polichinelle que la quantité de viande prévue pourtant dans les dépenses obigatoires de l'Etat, est en grande partie d'abord distribuée en priorité aux geôliers et autres matons, voire jusqu'au ministre de la justice et certains fonctionnaires de l'administration pénitentiaire avant que juste une portion congrue ne parvienne à la cuisine des prisons. C'est un vrai scandale qui doit être dénoncé comme tel.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société