Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 19:30

 

 

Ferdinand Samba

DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l'Homme en République Centrafricaine

Contact: 70 90 92 78/ 75 20 49 36 – internewsrca@gmail.com

http://reseaudesjournalistesrca.wordpress.com

 

Bangui, 24 Janvier 2012

Bangui : Les activistes des droits de l’homme dénoncent les atteintes à la liberté de la presse.

Le réseau des ONG de promotion des droits de l’homme en Centrafrique s’est dit « préoccupé par « la multiplication ces temps des cas d’atteinte à la liberté de la presse et l’arrestation des journalistes en République centrafricaine ».

Cette déclaration a été faite samedi en réaction contre « des plaintes en justice par des hautes personnalités de l’Etat contre des directeurs de publication des quotidiens de la place et des journalistes, au motif de diffamation, d’incitation à la haine et autre ».

Selon le réseau, les faits reprochés aux journalistes poursuivis en justice sont commis par voie de presse et que selon la loi le texte applicable devrait être notamment l’Ordonnance de 2005 relative à la liberté de la communication « qui dépénalise le délit de presse », écarte la peine d’emprisonnement mais retient des peines pécuniaires à l’encontre des journalistes.

Le réseau des organisions des droits de l’homme dénonce le fait que le Parquet de Bangui continue de « contourner cette législation spécifique pour engager des poursuites à l’encontre des journalistes mis en cause sur la base du Code pénal, non applicable, lui donnant la possibilité de les jeter en prison ».

« Le réseau dénonce ces graves dérives ainsi que les manoeuvres visant à museler la presse indépendante et rappelle la justice à son devoir d’indépendance, d’impartialité et de saine application de la loi », précise la déclaration.

Pour les activistes des droits de l’homme, le gouvernement est appelé à respecter les dispositions légales et les instruments juridiques internationaux garantissant la liberté d’expression et de la presse en Centrafrique, ainsi que la stricte application des dispositions de l’Ordonnance de 2005 sur la liberté de la communication.

Il convient de rappeler que le Directeur de publication du Journal Le Démocrate, Ferdinand Samba a été arrêté le 16 janvier suite à une plainte du ministre d’Etat aux finances et au budget, Sylvain Ndoutingaï, pour « diffamation ».

La peine d’un an d’emprisonnement ferme a été requise contre lui et doit verser une amende de 50 millions à titre de dommages et intérêts.

 

Mbaïki : La population agresse un élément de la gendarmerie

Les habitants de Boguéré, village situé à environ 170 km sur l’axe Boganagone se sont soulevés samedi 21 janvier contre la gendarmerie, suite à une altercation avec un peulh, a rapporté hier radio Songo.

Selon le témoignage d’un habitant, un gendarme en service dans ce village aurait tiré à bout-portant sur un sujet peulh qui circulait sur une moto pour des raisons qu’il ignore.

D’autres témoignages révèlent que le sujet peulh aurait refusé de respecter « la loi du triangle, une barrière érigée par la gendarmerie et que le gendarme aurait fait « une simple sommation qui a malheureusement atteint le sujet peulh qui était sur sa moto. La victime n’est pas morte mais elle a seulement une des blessures».

C’est ainsi que la population s’est soulevé, agressant le seul agent de la gendarmerie de ce poste. Le préfet de la Lobaye Abakar Piko s’est rendu sur place pour calmer la tension et a promis l’ouverture d’une enquête sur l’affaire.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société