Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 18:16

 

 

onuweb.jpg

 


Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l'Homme en République Centrafricaine Contact: 70 90 92 78/ 75 20 49 36 – internewsrca@gmail.com - http://reseaudesjournalistesrca.wordpress.com

 


Bangui : L’ONU demande au gouvernement de respecter les droits fondamentaux


Bangui, 22 Décembre 2011

 

Le Conseil de sécurité de l’ONU a prié « instamment » le gouvernement centrafricain à garantir le respect de la liberté d’expression et de réunion, y compris pour les partis d’opposition, ainsi que de l’état de droit, « lesquels sont indispensables à la démocratie ».


« C’est au Gouvernement centrafricain qu’il incombe au premier chef d’améliorer la sécurité et de protéger ses civils, dans le plein respect de l’état de droit, des droits de l’homme et du droit international humanitaire », a fait remarquer le Conseil.


L’ONU souhaite que le gouvernement « poursuive ses consultations avec l’opposition de manière consensuelle et sans exclusive, notamment sur la réforme électorale ». De même l’opposition et le pouvoir sont appelés à ouvrir un dialogue constructif pour créer un environnement propice à l’égalité des chances à la veille du prochain cycle électoral.


Le Conseil de sécurité a exprimé son inquiétude « du manque d’autorité de l’État qui a laissé s’installer un grave vide sécuritaire dans nombre de régions de la République centrafricaine ». Il a exprimé sa préoccupation sur la précarité de la sécurité et la présence des groupes armés nationaux ou étrangers, notamment l’Armée de résistance du seigneur de Joseph Kony et le Front populaire pour le redressement (FPR) de Baba-Laddé.

 

La coopération des groupes armés a également été recommandée pour la réussite du programme de désarmement, démobilisation et réintégration des ex-combattants (DDR). Par ailleurs, l’ONU a salué les efforts du gouvernement dans la lutte contre la LRA et se sont réjouis de l’initiative de coopération régionale lancée par l’Union africaine pour éliminer cette rébellion.


Le Conseil a enfin demandé au gouvernement, à la Commission de consolidation de la paix et ses partenaires nationaux et internationaux d’ « honorer leurs engagements découlant du Cadre stratégique pour la consolidation de la paix ».


Il convient de signaler que le mandat du Bureau intégré des Nations Unies (BINUCA) a été prorogé jusqu’au 31 janvier 2013, ce mercredi par le Conseil de sécurité à New York. Selon les termes de la résolution 2031 adoptée à l’unanimité, le conseil de sécurité affirme avoir pris note du « rôle important joué par le BINUCA à l’appui des efforts de médiation du Gouvernement centrafricain et du Médiateur national ».  

 

D’après la résolution le conseil estime « qu’il importe de mettre en place un bureau pleinement intégré qui coordonne efficacement les stratégies et programmes des organismes, fonds et programmes des Nations Unies en République centrafricaine ».

 

 

Bangui : Il faut poursuivre les auteurs de violation des droits de l’homme (ONU)


Le gouvernement est appelé à enquêter sur les informations faisant état de violations des droits de l’homme dans le pays, de veiller à voir traduire en justice les auteurs présumés de ces violations, et de prendre toutes mesures nécessaires pour prévenir de nouvelles violations, a souligné mercredi le conseil de sécurité à New York.


Le conseil s’est inquiété de la persistance de la violence sexuelle et sexiste et engage le BINUCA à continuer d’oeuvrer aux côtés du gouvernement centrafricain et des autres parties concernées, y compris la Représentante spéciale du Secrétaire général, à y mettre un terme;


Les Nations Unies exhortent le gouvernement centrafricain à continuer de renforcer la protection des enfants, en appliquant la législation en la matière et à l’occasion d’opérations militaires.


Dans la résolution 2031, l’ONU condamne « les violations du droit international humanitaire et du droit des droits de l’homme, notamment l’enrôlement et l’emploi d’enfants, les meurtres, les mutilations, les viols et autres violences sexuelles et les enlèvements perpétrés par des groupes armés, en particulier l’Armée de résistance du seigneur qui menacent la population ainsi que la paix et la stabilité en République centrafricaine et dans la sous-région ».


Dans son nouveau mandat, le conseil de sécurité demande au BINUCA de lui fournir un rapport sur les violations des droits de l’homme commises par des groupes armés, notamment celles qui sont perpétrées contre des enfants ou des femmes.


L’ONU encourage également une coalition des pays de la sous-région pour assurer la sécurité. « Il est nécessaire que le Tchad, le Soudan et la République centrafricaine appliquent l’accord tripartite signé le 23 mai 2011 à Khartoum afin de renforcer la sécurité dans leurs zones frontalières communes en organisant des patrouilles conjointes », a souhaité le Conseil de sécurité.


Pour les Nations Unies il est important que le Tchad, la République centrafricaine et le Cameroun poursuivent l’initiative tripartite signée en décembre 2005, afin de renforcer la sécurité à leurs frontières respectives.


Par la même occasion, le Conseil « se déclare vivement préoccupé par les recrutements massifs et les achats d’armes par le FPR (de Baba Laddé), qui menacent la paix et la sécurité en République centrafricaine et dans la région et violent les engagements pris par son chef, Baba Laddé et les médiateurs nationaux du Tchad et de la République centrafricaine le 13 juin 2011, tout en condamnant les violations des droits de l’homme commises par ce groupe ».


 

. Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l'Homme en République Centrafricaine Contact: 70 90 92 78/ 75 20 49 36 – internewsrca@gmail.com - http://reseaudesjournalistesrca.wordpress.com

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches