Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 00:38

 

 

 

ampoule--lectrique-copie-1.jpg

 

 

Radio Ndéké Luka Lundi, 16 Mai 2011 13:25

Un seul mot d’ordre : « nous voulons de l’énergie dans notre arrondissement comme les autres ». Branches d’arbres coupées, briques, grosses pierres en mains et coups de sifflet stridents. C’est le décor d’une manifestation organisée ce lundi 16 mai 2011, par les habitants du Galabadja situé dans le 8ème arrondissement de Bangui. Ils réclament de l’Energie Centrafricaine (ENERCA) le rétablissement sans condition de l’électricité dans leur quartier.

Pour manifester leur mécontentement, ces manifestants ont érigé des barricades sur l’avenue  Mbaïkoua, bloquant toute circulation. « C’est depuis plus de 3 mois que nous n’avons pas de la lumière, les « grands » de notre quartier ont ce privilège de disposer de groupes électrogènes. Nous ne pouvons plus supporter un tel calvaire et nos enfants doivent réviser leurs leçons », ont-ils expliqué à Radio Ndeke Luka.

Selon Elisabeth Koffio, directrice de l’ENERCA, « il s’agit d’une rétention d’informations de la part des autorités locales. Elles n’ont pas informé à temps ces populations sur les opérations en cours de remplacement d’un transformateur endommagé. L’ENERCA s’emploie déjà à rétablir de l’énergie dans ce secteur ». Suite à ces explications, les populations rassurées, se sont finalement dispersées dans le calme.

Signalons que le Médiateur de la République, Monseigneur Paulin Pomodimo qui passait, a été brièvement empêché par ces manifestants de circuler librement.

 

NDLR : Il est même très étonnant que face au calvaire qu'endurent les banguissois depuis ces derniers temps avec les coupures intempestives et chroniques d'électricité et d'eau potable, leur colère et leur révolte ne se soient pas exprimées outre mesure à l'égard du pouvoir et particulièrement des responsables des deux entreprises pourtant en situation de monopole donc ne souffrant d'aucune concurrence, en charge de la gestion, de la production et fourniture de ces deux indispensables denrées qui contribuent à leur bien-être.  

 

 

  

panneaux-solaires.jpg

Centrafrique : L’énergie solaire pour fournir l’électricité

Ai- Rca- Lundi, 16 Mai 2011 15:37  La direction de la société Watila, spécialisée dans la fourniture, la maitrise et l’exploitation de l’énergie solaire a organisé le  14 mai à l’Alliance Française de Bangui, une réunion d’information à l’intention des responsables des entreprises, des PME-PMI, des ONGs et de la population de Bangui.

Selon l’un des organisateurs, cette réunion avait  non seulement pour but d’informer mais aussi de lancer  officiellement les activités de Watila à travers la présentation de ses produits en énergie solaire.

Installée depuis  Octobre 2010 à Bangui, et à cause des difficultés liées au local devant  abriter ses services, la direction générale de cette société a présenté au cours d’un point de presse les gammes variées et larges de ses produits utilisables avec l’énergie solaire.

Il n’a pas manqué d’entretenir l’assistance de ses rapports avec ses partenaires comme Solar 23 et Inveneo.

Et  comme toute société à caractère commercial, un accent a été mis sur les modalités de paiement pour une éventuelle installation, etc.

Le directeur général a donné rendez-vous aux Centrafricains pour le 6 juin,  date à laquelle les portes de ses locaux s’ouvriront.

Pour le directeur général Fabrice Yanou, cette société a été créée  pour pallier aux difficultés rencontrées par les centrafricains  dans la fourniture de l’électricité et aussi proposer des solutions alternatives à certains centrafricains déçus par l’Energie Centrafricaine (Enerca).

« J’ai la même réaction qu’un jeune père qui découvre  qu’il a un bébé. C’est une belle aventure. C’est une belle aventure à laquelle nous croyons. Et elle est vraiment porteuse d’espoir »,  a confié, le directeur général Fabrice Yanou.

« Nous sommes conscients du gros potentiel de l’énergie solaire en Centrafrique et nous essayons de tirer des leçons quant à ce qui s’est passé ultérieurement dans notre pays », a-t-i poursuivi , ajoutant qu’il s’agit de  garantir aux centrafricains un produit et service de qualité,  gage du sérieux  nécessaire à Watila qui veut atteindre ses objectifs.

Selon le directeur général, avec l’utilisation de l’énergie solaire, le centrafricain aura zéro facture à payer et l’environnement ne sera pas pollué.  Il n’y aura pas non plus de bruits dus  au vrombissement des moteurs, et enfin zéro carburant à utiliser.

 Selon des cadres,  Watila a pour mission de promouvoir l’utilisation de l’énergie solaire en Centrafrique afin de donner aux populations une indépendance énergétique considérable.

Kabongo, Ai Bangui

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société