Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 15:55

 

 

 

Bozizé hagard

 

 


BANGUI AFP / 24 décembre 2012 15h34- Le gouvernement centrafricain s'est dit lundi prêt à dialoguer avec la rébellion du Séléka à condition que les insurgés se retirent des positions conquises depuis le 10 décembre.


Le gouvernement (...) reste disponible pour le dialogue à Libreville (prôné par les chefs d'Etat d'Afrique centrale vendredi, ndlr) dès que le retrait des rebelles des localités occupées sera effectif, a affirmé le ministre de l'Administration du Territoire, Josué Binoua, dans un communiqué.


Le gouvernement demande par conséquent aux rebelles de cesser instamment les hostilités et de se retirer des localités occupées pour donner toutes les chances au dialogue de Libreville, poursuit-il dans ce texte.

 

Réunis à N'Djamena vendredi, les chefs d'Etats de la Communauté économique des états d'Afrique centrale (CEEAC) avaient appelé au dialogue, tout en demandant à la rébellion de quitter sous une semaine les positions conquises.



Les rebelles, au lieu de se retirer, se sont emparés d'autres villes en violation flagrante de la décision des chefs d'Etat à Ndjaména, 24 heures seulement après le sommet, a protesté le ministre.

Le Séléka, qui a conquis trois nouvelles localités depuis samedi - dont l'importante ville de Bambari - malgré une promesse de gel des opérations pour permettre le dialogue, a affirmé que ses actions étaient une réponse aux provocations de l'armée régulière, refusant de quitter ses positions sans cessez-le-feu préalable.


Dans un communiqué publié dimanche, le Séléka a de nouveau demandé au président centrafricain François Bozizé un cessez-le-feu en vue de favoriser la préparation du dialogue (...) prévu à Libreville. Il a affirmé stopper ses opérations sur les positions conquises afin de permettre l'ouverture d'un couloir humanitaire pour les organisations non gouvernementales.

Le Séléka, qui avait repris les armes le 10 décembre pour réclamer le respect de différents accords de paix entre 2007 et 2011, tient toujours la ville diamantifère de Bria (centre), ainsi que plusieurs localités du nord.



(©)

 

 

 

NDLR : Tout porte à croire que Bozizé n'évalue pas bien la gravité de la situation dans laquelle il a plongé le pays et où il se trouve lui-même. A-t-il encore vraiment les moyens de faire de la surenchère et de poser des exigences ? Il est permis d'en douter. Selon nos informations, le président gabonais Ali Bongo aurait en définitive, refusé de piloter le dossier centrafricain, véritable cadeau empoisonné qu'il a hérité de son défunt père qui fut en effet Haut Médiateur en Afrique centrale pour la RCA.

 

De même, on apprend que Bozizé refuse de se rendre à Brazzaville alors que c'est le président Denis Sassou Nguesso qui a été désigné par le mini-sommet de N'djaména comme président du Comité de suivi des négociations de Libreville. On se retrouve donc dans un véritable sac de noeuds. C'est tout cela qui explique le silence des uns et des autres de ces chefs d'état qui n'ont pas aussi par ailleurs apprécié le refus de Bozizé de dissoudre son gouvernement et l'assemblée nationale comme ils le lui avaient fortement suggéré dans le plan de sortie de crise qu'ils ont tracé.

 

En attendant, Bozizé se prépare pour l'ultime bataille de Bangui si elle doit avoir lieu. Ce sont les ordres qu'ils a données à ce qui reste des Faca dont la plupart des "généraux" opérationnels qui étaient encore il y a quelques jours sur les front de Kaga-Bandoro, Sibut et autres, seraient revenus dans la capitale. Des rumeurs les plus folles circulent déjà à Bangui sur la fuite du pays de ses terribles enfants qui ont tant exaspéré les citoyens ces derniers temps. Signe des temps, seulement cinq ministres sur la trentaine qu'ils sont au gouvernement, étaient à l'aéroport Bangui M'poko pour accueillir Bozizé à son retour du mini-sommet de N'djaména. Le vent semble tourner de direction....!

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches