Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 18:46

 

 

 

homme armé non identifié

 

Radio Ndéké Luka Lundi, 17 Décembre 2012 13:41


La ville de Bamingui, située à plus de 120 kilomètres de Ndélé (nord), est depuis le 15 décembre sous occupation rebelle. L’information a été confirmée le 16 décembre dans un communiqué rendu public par l’Etat-Major du Haut Commandement du Séléka CPSK-CPJP-UFDR. Le Séléka exige toujours des autorités centrafricaines un dialogue sincère avant le dépôt des armes et de la libération des villes conquises.

 

Le communiqué a, dans son introduction, qualifié de « succès militaire » les prises des villes de BaminguiNdéléSam-Ouandja et Ouadda (nord). Certaines sources proches du Séléka ont aussi signalé que la ville de Bria (Centre-nord) serait la prochaine cible des rebelles.

 

Pour le Haut commandement du Séléka la victoire est toute proche et c’est, entre autres, « la soif de justice sociale, de paix, de sécurité et du développement économique qu’éprouvent actuellement les Centrafricains » qui justifient leurs attaques. Selon lui, « le gouvernement a fait preuve d’une extraordinaire insensibilité politique. Il a échoué dans sa mission régalienne de protection des institutions républicaines pour n’avoir pas pu saisir toutes les occasions offertes dans le but de ramener la confiance et la paix entre les filles et fils de Centrafrique ».

 

Le trio rebelle a également, dans le communiqué, fait appel à tous les centrafricains, aux acteurs politiques nationaux et les partenaires locaux et étrangers de les accompagner « dans ce combat ultime pour  la liberté et la démocratie ».

 

En marge de sa détermination de conquérir certaines villes voire la capitale par les armes, Séléka a, dans la note, manifesté le désir d’ouvrir un dialogue franc avec le gouvernement centrafricain pour une sortie définitive de crise.

 

Du coté des autorités centrafricaines, aucune réaction officielle ne s’est encore faite enregistrée sur la prise de la ville deBamingui. Toutefois, un membre du gouvernement centrafricain contacter par RNL a accepté de se prononcer dans les heures qui suivent sur le communiqué du Séléka.

 

Par ailleurs, un militaire en poste lors de la prise de Bamingui, qui a réussi à s’échapper et à regagner Bangui le 16 décembre, a révélé à RNL que plus de 30 éléments des FACA et d’importantes logistiques militaires sont portés disparus après les combats du Bamingui.

 

Pour mémoire, le trio Séléka est composé de la Convention des Patriotes du Salut et du Kodro (CPSK), de l’Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement (UFDR) et ceux de la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP).

 

L’UFDR a menacé le 25 novembre dernier de prendre d’assaut la ville de Ndélé. La ville a finalement été conquise le 10 décembre. Un jour après, les villes de Sam-Ouandja et Ouadda ont été également occupées par l’UFDR.

 

C’est le week-end dernier que l’UFDR s’est alliée aux deux autres groupes rebelles ; notamment la CPSK et la CPJP.

 

Aux dernières nouvelles, certaines sources proches du Séléka signalent à RNL que des éléments du trio rebelle seraient depuis quelques jours dans la capitale centrafricaine.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches