Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 14:37

 

 

 

 

babaladde.jpg

 


Radio Ndéké Luka Lundi, 03 Septembre 2012 07:19


Le Général Baba Ladé Abdel Kadder, leader de la rébellion tchadienne le FPR (Front Populaire pour le Redressement) vient de se rendre ce 2 septembre 2012 aux autorités centrafricaines. Il l’a fait par l’entremise des éléments de la Force Multinationale en Afrique Centrale (FOMAC). Le rebelle sera probablement transféré ce lundi 3 septembre 2012 à Bangui.


Baba Ladé a pris cette décision depuis son campement situé entre Goulou et Modengué à 40 kms de Ippy dans la Ouaka (centre-est) où il s’est retranché depuis quelques semaines.

Sa présence dans cette région a été confirmée dans la journée du dimanche 2 septembre par des sources dignes de foi à Radio Ndeke Luka.


Cette reddition était prévisible. Il y a quelques jours, Baba Ladé a fait parvenir une lettre aux autorités de Ippy demandant à être autorisé à sortir de la brousse et, occuper un site des missionnaires situé à 30 kilomètres sur l’axe Bambari-Ippy. Il se disait en même temps prêt à des négociations.


Le chef rebelle tchadien disait également avoir « beaucoup souffert en brousse et que l’heure est venue pour lui de faire la paix avec la population centrafricaine ainsi que ses autorités ».


Une semaine avant de s’être ainsi volontairement rendu aux autorités de Bangui, Baba Ladé avait annoncé son retour en Centrafrique sur son profil Facebook. Dans sa note, le rebelle indiquait qu’il était de retour pour négocier avec les autorités centrafricaines et tchadiennes. L’autre objectif qu’il dit viser, c’est de combattre un certain Ahidjo, un de ses anciens lieutenants entré en dissidence et qui sévit dans la région de Boali (95 kilomètres de Bangui).


Il faut dire que le fait que Baba Ladé se rende aux autorités centrafricaines s’annonce comme une bonne nouvelle pour les populations centrafricaines affectées par les exactions de ses éléments.


Le chef rebelle tchadien a été délogé en mars 2012 de ses bases de Ouandago et Gondava (nord) par une offensive conjointe des Forces Armées Centrafricaines (FACA) et Tchadiennes.

 

 

 

 

 


Centrafrique : le chef rebelle tchadien Baba Laddé transféré à Bangui après s’être rendu


RFI  Ursula Soares lundi 03 septembre 2012

 

Abdel Kader Baba Laddé, chef de la rébellion tchadienne du Front populaire pour le redressement (FPR), a été transféré, ce lundi 3 septembre, à Bangui. Hier, il s’est rendu aux autorités centrafricaines par l’intermédiaire des Forces multinationales de l'Afrique centrale (Fomac), dans la ville de Ippy. Il a affirmé qu’il se rendait pour « relancer la négociation en vue de son retour dans son pays ».


Selon des sources proches du ministère de la Défense nationale, Baba Laddé, accompagné d’un de ses jeunes fils, est actuellement gardé en résidence surveillée, à la base de la Fomac, à Bangui.


Selon le Conseil national de la médiation centrafricaine, une réunion se tiendra très prochainement pour discuter des garanties de la sécurité de ce chef rebelle, s’il venait à être extradé vers le Tchad.

 

Baba Laddé « malade »


Selon des sources hospitalières de la ville de Ippy, Baba Laddé, malade, a bénéficié de soins à l’hôpital depuis dimanche, jour de sa reddition.


D’autres éléments du FPR ont également quitté la brousse ; une centaine d’entre eux seraient cantonnés, en ce moment, dans la commune de Baidou, à une trentaine de kilomètres de cette ville, en attendant de voir comment va évoluer la situation de leur chef.


Après avoir pris la décision de se rendre, le chef du FPR avait estimé avoir « beaucoup souffert en brousse » et que l’heure était venue, pour lui, de « faire la paix avec la population centrafricaine ainsi que ses autorités ». Le général Baba Laddé avait également précisé qu’il souhaitait relancer la négociation avec les autorités centrafricaines et tchadiennes pour un retour pacifique au Tchad.


Une nouvelle accueillie avec joie


En République centrafricaine, la population ne peut que se réjouir de l’annonce de cette reddition du leader du FPR aux autorités du pays. Le mouvement est considéré, par ces populations, comme l’une des causes de leur malheur car elles sont toujours victimes d’exactions commises par des membres du FPR. Un rapport du Bureau intégré des Nations unies en Centrafrique, daté du 29 mai dernier, faisait état de 22 000 personnes déplacées du fait des exactions de cette rébellion.


Reste à savoir, maintenant, quelle sera la suite de la procédure. Entre 2008 et 2012, il y a eu plusieurs tentatives de négociations pour un retour de Baba Laddé et de ses hommes au Tchad mais elles ont échoué.

Ces échecs ont eu, entre autres, pour conséquence, l’assaut en janvier dernier de la base de la rébellion du FPR à Ouandago, dans le centre du pays, par les Forces armées tchadiennes et centrafricaines. Les combats avaient été particulièrement violents et le FPR se trouve aujourd’hui en déroute. Néanmoins, les attaques d’hommes armés se multiplient contre des populations peules, au nord et au centre du pays. Des témoins affirment qu’il s’agirait d’éléments du FPR de Baba Laddé.


Pourchassés par l’armée tchadienne, Baba Laddé et ses hommes avaient débarqué en Centrafrique, dans la région de Kaga Bandoro, dans le centre du pays, en 2008.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers