Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 03:10

 

 

biya1_450.jpg

 

22 septembre 2011 Kamer Kongossa

 

Récemment, je suis passé sur le site du Quai d’Orsay, le Ministère des  affaires étrangères et européennes de la France et dans la rubrique « conseils aux voyageurs », j’ai découvert la fiche concernant mon pays. Franchement, après lecture, je me suis demandé si quelqu’un pouvait avoir envie de découvrir le Cameroun après l’avoir lue. le texte, bien que conforme aux standards en la matière recèle néanmoins quelques singularités qui font que je m’interroge sérieusement, sur l’opinion que les français se font à propos de mon pays.

 

En matière de sécurité, les recommandations commencent par un lénifiant « Le Cameroun est un État de droit », bien vite tempéré par la suite : « Si une infraction a été commise, il convient de demander aux membres de la police un exemplaire des actes de procédure. Les gendarmes (militaires coiffés d’un béret rouge), à la différence des policiers, ne sont pas habilités à percevoir des amendes ou consignations ». On voit que celui qui a écrit ce texte n’a jamais eu affaire aux « hommes en tenue » camerounais : tout le monde paie, donc tout le monde encaisse, et ne demandez pas de reçu svp !

Ce paragraphe sécuritaire tout en mettant en garde contre les coupeurs de route du Nord du pays demande de se méfier des automobilistes locaux si « imprévisibles » et recommande le port de la ceinture de sécurité, ce qui ma foi devrait aller de soi dans un « pays de droit ».


Je pense que notre Ministre des transports a dû lire ces recommandations lorsqu’il a signé il y a quelques mois un éphémère arrêté visant à interdire les voyages de nuit qui sont
 «à proscrire» selon les conseils donnés aux cousins Gaulois

 Les précautions recommandées aux français en séjour au Cameroun sont aussi hilarantes (de mon point de vue) les unes que les autres :

 

« Se déplacer en convoi de jour et éviter de rouler la nuit » Purée! De quel pays on parle?

« Éviter d’exhiber tout article de valeur ou de nature à attirer la convoitise (sac à main, cellulaire, montre, bijoux, appareil photo…) ». Et moi qui traîne un Samsung Galaxy écran tactile clavier incorporé quadri bande de jour comme de nuit… 

 

« Éviter d’emprunter des taxis à partir de la tombée de la nuit, surtout si vous êtes seul ». Là par contre, il ne faut pas être expatrié pour appliquer cette règle. 

« Garder les vitres du véhicule relevées et fermer les portes de l’intérieur ». J’ajouterai : Prévoir  air conditionné, à moins de vouloir cuire dans son jus. 

 

On nage dans l’absurde avec « Ne jamais tenter de résister aux ordres des agresseurs. » Mamamia ! Il y en a qui raisonnent des agresseurs en ce bas monde ?!!

Et ça continue : « Se montrer attentif, sur les pistes ou les routes, à toute interruption anormale du trafic en sens inverse (ce qui pourrait être le signe d’une attaque de véhicule en amont) ». Ou d’un vulgaire accident ! Je croyais que les chauffeurs camerounais étaient « imprévisibles » ? 

 

« Veiller à fermer les accès à votre domicile en toutes circonstances ». A se demander si en France on les laisse ouverts…

En matière de transports, j’apprends que l’axe « lourd » Douala-Yaoundé est « réputé pour être l’un des plus meurtriers du monde ». Mais j’ai tiqué devant le service ferroviaire « correct ».  Enfin, jusqu’à ce que je me souvienne que CAMRAIL = capitaux français…

 

Les amis français n’oublient pas de souligner le caractère homophobe de note pays « L’homosexualité est réprimée par la loi (article 347 bis du code pénal) », notre malhonnêteté notoire en affaires, notre conception ambiguë du mariage interracial. « Des réseaux facilitent les mariages de convenance dans le seul but de contourner la réglementation sur les visas »; et soulignent même le caractère peu sûr de la Poste locale, mais ça, ai-je envie de dire, on le savait déjà.

 

Bon, j’arrête là les frais. Il est amusant de se dire que les mêmes propos consignés dans un livre écrit par un camerounais auraient inévitablement suscité l’ire des défenseurs de l’image de marque du Cameroun, vous savez, ces gens qui contribuent au pourrissement de notre pays, mais, qui sont tout autant les ardents défenseurs de son image. Pour une fois, il ne s’agit pas des « élucubrations » d’une « ONG obscure », ni d’ « apprentis-sorciers tapis dans l’ombre » ni de la « nébuleuse antipatriote »  connue sous le nom de diaspora. Il s’agit du très officiel « ami de longue date ». Les concernés apprécieront.

 

 

NDLR : Par certains côtés, on dirait la RCA. Et dire que c’est un tel pays qui vient de tenir une « élection présidentielle » que le ministre français des affaires étrangères Alain JUPPE a qualifiée « d’acceptable ».  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE