Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 02:46

 

 

 

 

Ziguélé. s'adresse aux militants du quartier Yas-copie-1

 


Radio Ndéké Luka Mardi, 18 Septembre 2012 14:07

 

Le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) vient d’interpeller ce 18 septembre 2012, l’Assemblée Nationale centrafricaine sur les récentes attaques des villes de Sibut et Damara (nord de Bangui). L’interpellation des députés centrafricains par le MLPC fait suite à la réaction lundi de l’Opposition sur ces attaques dont le bilan officiel n’est pas encore connue.

 

Dans une interview accordée ce mardi à Radio Ndeke Luka, Martin Ziguélé, président du MLPC a indiqué qu’ « il est temps que la législature et la médiature et certaines personnes de bonne volonté agissent face à ces attaques perpétrées contre la personne physique du peuple centrafricain ».

 

« L’Assemblée Nationale dispose des moyens légaux pour s’enquérir de la véracité ou non des prétentions qui sont à la base de ces attaques. Au cas contraire, le gouvernement devrait doter ses Forces de moyens de travail adéquats pour déloger ces rebelles qui prennent la population en otage », a précisé Martin Ziguélé.

 

Réagissant à son tour, Mahamat Isseine Abdoulaye, président de la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP) a martelé que « ces attaques ont été le fruit d’une rébellion tchadienne en gestation et non une branche de la CPJP. Il s’agit d’ailleurs des voleurs qui sont incapables de marcher sur Bangui comme ils entendent le faire. La CPJP reste attachée à la signature, en août dernier, de l’accord paix Globale de Libreville avec le gouvernement ».

 

Toutefois, la CPJP est prête à « apporter son appui en matériels et hommes au gouvernement pour bouter ces forces de mal qui battent en retraite au lieu de progresser ».

Aux dernières nouvelles, ces malfrats se sont retranchés dans les zones de Bouca Batangafo et Kabo (nord). Jusque-là  leur effectif  n’est toujours pas connu.

 

 

 

 

 

Centrafrique : l’ombre de Charles Massi


Meyya Furaha / 18/09/2012 11:26

 

Une annonce faite par le responsable de la Convention des patriotes pour la justice, fait état de 4 militaires tués lors des récents affrontements au nord de Bangui. Les rebelles du CPSK ont signé un accord avec le CPJP et agissent conjointement depuis trois semaines. Le dernier communiqué publié parle d’une opération en 4 étapes sous le commandement des Généraux Nouredine Adam et Dhaffane Mohamed Moussa respectivement de la CPJP et du CPSK. Les attaques menées ont eu lieu à Sibut, Damara, Grimari et Dekoa.


Les assaillants ont vandalisé des bâtiments administratifs, pillé la gendarmerie locale et envahi la prison en libérant les détenus. L’action a été baptisé Charles Massi, en hommage au fondateur de la CPJP. La CPSK-CPJP menace d’entreprendre d’autres actions dans le même sens si Bangui ne réponds pas favorablement à ses attentes.


La principale revendication de la nouvelle coalition reste le départ de l’actuel président, François Bozizé. Les autorités centrafricaines appellent la population à plus de vigilance et assure sa ferme volonté pour la pacification du pays ainsi que la sécurité des citoyens. Bangui affirme que l’armée nationale a mis la CPJP en déroute à Dékoa, les rebelles seraient en direction de Bouca et Batangafo Aussi le ministère de la défense s’indigne de ces exactions étant donné que le CPJP avait ratifié, le moi dernier, l’accord global portant sur le processus de paix.

La faction actuellement en activité a déclaré avoir lancé les dernières opérations pour attester de l’existence du mouvement et affirme ne pas reconnaitre les accords de Libreville. Ils considèrent que ces accords n’engagent qu’Abdoulaye Hissène et le chef de l’Etat.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique