Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 03:43

 

 

 

 

Bozizé met les galons de colonel à son fils Francis


Radio Ndéké Luka Dimanche, 04 Novembre 2012 14:42

 

Boniface Mobe est Technicien Supérieur d’Agriculture en poste au service Phytosanitaire du Port-Beach à Bangui. Le 19 octobre dernier il a été arrêté par des éléments de la Garde Présidentielle. Selon les informations obtenues à ce jour il se trouve actuellement derrière les barreaux de la prison du Camp de Roux dans la capitale centrafricaine.  

 

Mais que lui reproche-t-on ? Sa famille et ses proches disent tout ignorer des raisons de son arrestation. Cependant, ils demandent non seulement des explications, mais exigent la mise en liberté de leur parent. 

Ne trouvant personne pour les informer sur le motif de la détention de Boniface ils se sont présentés le 3 novembre 2012 dans l’enceinte de Radio Ndeke Luka pour dénoncer ce qu’ils qualifient d’arrestation arbitraire de leur parent.  

 

Un membre de la famille qui a requis l’anonymat a expliqué qu’il y a eu d’abord une première arrestation, le 28 septembre dernier, puis Boniface Mobé a été relâché un jour après. Mais le 19 octobre, ce sont des éléments de la Garde présidentielle, sous le commandement du sous-lieutenant Gazambeti, qui ont procédé à une nouvelle arrestation alors que Boniface était à son service. Il a alors été directement conduit au Camp de Roux à Bangui où il est en détention jusqu’à ce jour.  

 

« Nous voulons qu’ils nous disent pourquoi ils l’ont arrêté. Pour nous c’est une grave violation. La RCA est un Etat de droit, les droits de l’homme ne peuvent être violés de la sorte », a assené de son côté l’épouse de Boniface Mobe. 

 

En revanche, Radio Ndeke Luka n’a pas pu obtenir une réaction du sous-lieutenant Gazambeti. La rédaction se tient disponible pour recueillir sa version des faits. 

 

 

 

 

NDLR : Faute de résoudre les problèmes du pays et les nombreuses difficultés qui assaillent les Centrafricains, le pouvoir de Bozizé n’a qu’une solution : terroriser et arrêter massivement et arbitrairement les fils du pays. Il est temps que les associations de défense des droits de l’homme se penchent sur cette recrudescence d’arrestations et détentions arbitraires de ces temps dernier par la bozizie. Elles ne peuvent pas continuer à se taire.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société