Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 20:44

 

 

urgent

 

Demafouth-candidat.jpg

 

Bangui, 6 janvier 2012 (C.A.P) – Le président de l’Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie (APRD) et ancien candidat à l’élection présidentielle de janvier 2011 et vice-président du comité de pilotage du programme de désarmement, démobilisation et Réinsertion DDR, Jean Jacques Demafouth a été convoqué ce matin à la Section Recherche et Investigation (SRI) de la Gendarmerie nationale où il a été entendu durant toute la journée de ce vendredi et maintenu en garde à vue.


Interrogé par Carine Frenk au micro de Radio France International, le ministre de la justice et Garde des Sceaux et porte-parole du gouvernement, Firmin Findiro, a confirmé l’arrestation de Jean Jacques Demafouth pour « déstabilisation du pays et tentative d’atteinte à sûreté de l’Etat. »

 

Toujours selon Findiro, « M. Jean Jacques Demafouth, avec quelques acolytes, se sont lancés dans une opération tendant à la déstabilisation du pays à travers la reprise de la rébellion qu’ils entendent mener dans le cadre d’une force coalisée. Dans cette force coalisée,  il y a les groupes des rebelles de l’UFDR, de la MLCJ, de la CPJP et de l’APRD. En cette matière même une simple réunion constitue déjà un élément matériel constitutif de l’infraction ».


RFI : La Centrafrique est plein processus de désarmement. JJD est lui-même Vice-Président du comité de pilotage du DDR, est ce ces groupes d’ex-rebelles vont toujours faire confiance au gouvernement et continuer de désarmer ?


F.F : « Pourquoi pas. Je ne pense pas que le processus du DDR soit compromis. Bangui a tendu la main à tous les groupes rebelles, les politico militaires qui ont signé des accords de paix mais le gouvernement pense que la paix est nécessaire, la sûreté de l’Etat doit aussi être préservée ».


Ont également été arrêtés ce matin deux membres des ex-rebelles de l’UFDR, il s’agit de Gontrand Djohono Ahaba député et de l’ancien député  Mahamat  Abbras.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique