Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 15:18

 

 

 

AREVA

 

 

 

Bangui 21 sept (C.A.P) – Selon des informations concordantes, une délégation du géant français du nucléaire AREVA composée de deux de ses responsables, le général Jean Michel Chéreau directeur de la sécurité des sites du groupe et Patrick Bouisset responsable géoscience et activité exploitation, est arrivée à Bangui mercredi dernier dans le but d’annoncer aux autorités de Bangui la décision de leur groupe de plier bagage des mines d’uranium de Bakouma.

 

Cette décision devrait se traduire par un plan social de licenciement des cent cinquante employés centrafricains. Après l’attaque du site de Bakouma à la fin du mois de juin dernier vraisemblablement par les bandits de la LRA de Joseph Kony, et compte tenu de la suspension pour deux ou trois ans des activités à Bakouma annoncée également quelques mois plus tôt par les nouveaux dirigeants d’AREVA en raison de l’effondrement des cours mondiaux d’uranium consécutif à l’accident des centrales nucléaires de Fukushima, il fallait s’attendre à cette issue, les relations d’AREVA avec les autorités centrafricaines n’étant pas non plus au beau fixe.   

 

 

 

 


Areva plie bagages de Bakouma faute de sécurité


Radio Ndéké Luka Vendredi, 21 Septembre 2012 15:27

 

La société Areva vient de quitter le site de Bakouma. Elle renonce ainsi à l’exploitation de l’uranium. Les raisons évoquées sont la baisse des cours de l’uranium et l’insécurité dans cette région du sud-est centrafricain. L’information a été rendue publique le 19 septembre 2012 par une presse internationale.

 

Le général Jean-Michel Chereau, Directeur de la protection et de la sécurité et  Patrick Bouisset, responsable des géosciences et des activités d'exploitation du Business Group Mines, sont chargés d’annoncer la décision au président François Bozizé. La délégation séjourne déjà depuis mercredi dernier à Bangui, a mentionné cette presse.  

Fin 2011, Luc Oursel, qui a succédé à Anne Lauvergeon à la tête d'Areva, avait déjà différé ce projet d'exploitation de plusieurs années, car jugé de moins en moins rentable.


L’attaque du site en juin 2012, attribuée aux rebelles du Front populaire pour le redressement (FPR) du général Baba Laddé, a conforté le groupe français dans son choix. Il est question maintenant de négocier le virage entre le groupe français et le gouvernement centrafricain.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie