Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 00:13

 

 

 

 

AREVA

 

 

Areva va livrer 30.000 tonnes d'uranium à EDF sur 21 ans


PARIS AFP / 24 septembre 2012 18h15 - Le groupe nucléaire public Areva va fournir plus de 30.000 tonnes d'uranium naturel à l'opérateur historique EDF entre 2014 et 2035, ont annoncé lundi les deux géants français, sans donner de détails financiers.

 

Les deux contrats de fourniture de combustible nucléaire confortent Areva comme partenaire de référence du premier électricien nucléaire mondial et assurant à EDF une visibilité à très long terme sur son approvisionnement en uranium naturel, soulignent les deux groupes dans un communiqué commun.

 

Cet accord étend les modalités d'un accord déjà annoncé en février 2012, qui portait sur 20.000 tonnes d'uranium sur la période 2014-2030.

 

L'Elysée avait ordonné en février 2011 aux deux groupes, qui entretenaient à l'époque des relations orageuses, de trouver un accord sur l'approvisionnement en uranium d'EDF.

 

EDF comme Areva ont mis en avant lundi une cohésion retrouvée, après les tensions qui avaient défrayé la chronique entre le PDG de l'électricien Henri Proglio et Anne Lauvergeon, qui a quitté la tête d'Areva l'an dernier.

 

Ces accords sont la mise en application du partenariat stratégique conclu avec Areva en début d'année. Ils représentent une contribution essentielle à la sécurité d'approvisionnement du Groupe EDF et témoignent de la cohésion de la filière française, a salué Henri Proglio, cité dans le communiqué.

 

Pour Luc Oursel, qui a succédé à Mme Lauvergeon, ces contrats confirment la confiance que place EDF, notre premier client et partenaire, dans notre offre de solutions compétitives et de long terme lui permettant de sécuriser ses approvisionnements.

 

Areva fournit à l'heure actuelle près de 40% des besoins annuels d'EDF en uranium naturel.

AREVA  EDF


(©)

 

 

 

NDLR : « Areva ne reprendra ses activités sur le site de Bakouma que lorsque les cours mondiaux de l’uranium regrimperont ». Tel est en gros le message que deux représentants du géant du nucléaire français sont allés délivrer à Bozizé la semaine dernière à Bangui. D’ici la fin de l’année 2012, environ cent cinquante employés centrafricains d’Areva seront sans doute licenciés selon le plan social qui sera mis en oeuvre.

 

Ainsi prend fin l’affaire des mines d’uranium de Bakouma qui pour les Centrafricains est une véritable arlésienne car elle remonte à la période Bokassa et s’apparente à un mauvais film qui a permis à Bozizé et Ndoutingaï de s’enrichir énormément avec les commissions et autres bonus versés d’abord par Uramin à qui ils avaient accordé tout au début les permis de recherche puis par Areva qui a racheté Uramin.

 

La suspension de façon durable des activités d’Areva à Bakouma, même si cela est synonyme de chômage pour plus d’une centaine d’employés centrafricains, n’est pas plus mal d’un point de vue de la préservation de l’environnement de la ville de Bakouma car jusqu’ici, aucune sérieuse étude n’a été menée sur le danger d’exposition des habitants de cette localité à l’irradiation du minerai d’uranium.

 

On se souvient qu’il y a quelques mois, le régime de Bozizé avait fait arrêter à Bambari un citoyen belge dépêché par une Ong environnementale et qui se rendait sur le site de Bakouma pour effectuer des recherches, malgré les autorisations qu’il avait préalablement obtenues des autorités compétentes de Bangui.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie