Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 03:23

 

 

deby-280332-jpg_167739.jpg

 

 

Source AFP  25/03/2011 à 15:09

Le président Idriss Deby est sûr "à 100 %" qu'Al-Qaida au Maghreb islamique a volé des missiles sol-air.

Le président tchadien Idriss Deby Itno affirme, dans un entretien à l'hebdomadaire Jeune Afrique à paraître lundi, qu'Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) a profité du soulèvement en Libye pour s'emparer de missiles sol-air. "Ce qui m'inquiète, c'est ce qui se passe aujourd'hui en Libye et les risques d'implosion de ce pays", déclare le président tchadien. "Les islamistes d'al-Qaida ont profité du pillage des arsenaux en zone rebelle pour s'approvisionner en armes, y compris en missiles sol-air, qui ont été par la suite exfiltrés dans leurs sanctuaires du Ténéré (partie centrale du Sahara, ndlr)", ajoute-t-il.

"C'est très grave. Aqmi est en passe de devenir une véritable armée, la mieux équipée de la région", estime Idriss Deby, en assurant qu'il est certain "à 100 %" de ses affirmations. Le président tchadien considère qu'il y a "une part de vérité" dans les déclarations du dirigeant libyen Muammar Kadhafi qui a dit à plusieurs reprises qu'Aqmi manipulait les insurgés. "Il y a, dans ce qu'il dit, une part de vérité. Jusqu'à quel point ? Je l'ignore. Mais je suis certain qu'Aqmi a pris une part active au soulèvement", indique-t-il.

Retrouvailles

Après des années de tensions graves avec la Libye du colonel Kadhafi, avec qui le Tchad a été en guerre dans les années 1980, Idriss Deby entretient désormais de très bonnes relations avec son voisin. Le dirigeant tchadien a qualifié de "décision hâtive" l'intervention militaire lancée le 19 mars par une coalition internationale menée par la France, les États-Unis et la Grande-Bretagne. Elle "peut avoir de lourdes conséquences en matière de déstabilisation régionale et de dissémination du terrorisme en Europe, en Méditerranée et en Afrique", regrette-t-il.

Idriss Deby a par ailleurs démenti les informations selon lesquelles des mercenaires tchadiens participeraient aux combats aux côtés des forces régulières libyennes. "Il n'existe aucune filière, officielle ou officieuse, de recrutement de mercenaires pour la Libye. Cela dit, plusieurs centaines de milliers de Tchadiens vivent en Libye, certains depuis longtemps, intégrés à la société de ce pays. Il n'est donc pas exclu qu'une poignée d'entre eux aient pu, d'une manière ou d'une autre, participer aux combats à titre individuel", dit-il.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE