Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 13:07




 

(Digitalcongo.net 19/11/2009)

 Les forces qui sèment la désolation en territoire congolais se recrutent essentiellement dans le rang de l’armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony. Recherché par la Cour pénale internationale, le leader de la LRA poursuit sa cavale dans les profondeurs des forêts congolaises.

Le gouvernement centrafricain fait face à un afflux important de réfugiés congolais fuyant les exactions des forces étrangères. Les opérations conjointes entre les Fardc et l’UPDF ont certes permis de détruire les bases des rebelles ougandaises, mais n’ont réussi de capturer Joseph Kony. Pour la partie centrafricaine, les réfugiés congolais à Zémio, dans le Haut Mbomou, vivent une situation drastique. Il s’agit de plus de 2.300 personnes originaires des localités de Sokodi, Digba en République Démocratique du Congo. « Ce sont des personnes vulnérables, c’est-à-dire des personnes âgées, des femmes enceintes et surtout des enfants non accompagnés », fait-on savoir des sources centrafricaines.

« Il y’a de sérieux problèmes et une situation d’urgence s’impose », a-t­-on déclaré, lançant un appel à la mobilisation de la Communauté internationale en vue de préparer des aides d’urgence en faveur de ces personnes « en quête de la paix ». Les réfugiés sont presque nus et exposés à diverses maladies. « Ils ont des problèmes de nourritures, d’eau, ils parcourent plus de 600 km pour avoir de l’eau qui n’est pas potable en plus », a-t-on fait remarquer.

Le Maire de Zémio, M. Pierre Agnéboti a indiqué que le site de Zémio a été choisi par la Franco-­Centrafricaine de Tabac (FCAT) de manière provisoire pour accueillir ces réfugiés congolais dans l’urgence. « Un comité composé de confessions religieuses, de commerçants de la municipalité, d’agents de santé travaillent nuit et jour pour leur apporter un minimum de secours », a-t-­il précisé. Des convois de produits vivriers et des soins d’urgence fournis par le Programme alimentaire mondial (PAM), sont attendus dans les tout prochains jours à Zémio, a-­t-on appris.

Appels aux réfugiés congolais à Imfondo

Le ministre de l’Intérieur de la République démocratique du Congo (RDC), Célestin Mbuyu, a invité samedi dernier les ressortissants congolais de la province de l’Equateur qui avaient fui les troubles interethniques dans la localité de Dongo et trouvé refuge à Impfondo, au Congo-Brazzaville, de l’autre côté du fleuve Congo, à regagner leur localité.

Le ministre Mbuyu, qui avait conduit samedi au Congo-Brazzaville une délégation gouvernementale de la République démocratique du Congo comprenant également le ministre de l’Action humanitaire, Botswali, a expliqué que leur « mission consistait à voir où sont installés ces compatriotes, surtout à les sensibiliser à retourner au pays, car la situation sécuritaire est calme à Dongo ».



Pour sa part, le ministre de l’Action humanitaire a informé les compatriotes réfugiés à Imfondo que « notre devoir, c’est d’assurer votre sécurité, et c’est ce qui se fait à Dongo et environ ». Selon les autorités locales du pays hôte, le nombre de réfugiés venus de la province de l’Equateur a dépassé le cap de 25.000. Ces derniers ont bénéficié d’une assistance financière, dont le montant n’a pas été déterminé, de la part de la délégation gouvernementale de la RDC pour l’achat sur place des vivres. Les réfugiés de l’Equateur ayant fui au Congo-Brazzaville sont recueillis dans quatre sites.


Le Palmarès

© Copyright Digitalcongo.net

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation