Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 23:56

 

 

 

Ntsimi 2012

 

A force de ne pas bien évaluer nos forces, nous avions fini par oublier quelques autres atouts. Depuis la prime enfance, nous apprenions que le Cameroun exporte le bois, le cacao, la café, la banane, et après le pétrole. 

 Vraiment c’était à peu près tout. Pourtant, voici que même plongés dans la crise venue avec le gentil renouveau, nous étions en train de méconnaître le talent exceptionnel que constitue le sale caractère d’une génération de hauts fonctionnaires rompus au vol, à la corruption et à l’injure de l’éthique.

Pour celui qui aurait encore des doutes, voici arrivée une belle histoire depuis la Centrafrique, où l’on apprend qu’un camerounais bien de chez nous, n’avait aucun égard pour le chef de l’Etat du pays hôte, pour les citoyens traités de bêtes et d’idiots, pour le corps diplomatique qui l’ont rejeté à l’unanimité. Et certains croient pouvoir dire que ce sont des gens de l’autre côté qui auraient tort, qui se seraient sauvages. 

 Il faut savoir et pouvoir accepter sa chose, son produit, sa malédiction. Lorsqu’un pays a atteint un tel degré d’anarchie, de pillage, d’irresponsabilité et de désorganisation, il ne peut projeter que l’impunité et le désordre à l’extérieur.

 Il ne faut surtout pas crier sur monsieur Bozizé et les Centrafricains. Pour les habitués des couloirs diplomatiques, ils ont au contraire trop supporté. Les usages diplomatiques sont tellement limpides, qu’il faudrait de tout temps et en tout lieu, se rappeler que les immunités sont encadrées par des normes prudentielles infranchissables. Le respect de quelques usages protocolaires fait partie des canons de ce milieu. 

 Et puis, qui vous dit que le passeport diplomatique et la qualité de diplomate, autorise tous les abus et dérapages ?  Nous sommes dans un pays où l’on ne va plus demander aux érudits d’une matière, de quoi retourne les solutions ou les causes d’une crise. On fonce au village organisateur, chez l’ami, le cousin, le frater. Et voilà exactement comment, laissant des compétents par-ci et par-là, on envoie représenter le pays dehors, des tocards, des mal polis et des délinquants qui ramènent des problèmes et la honte.

 Dans tous les cas, les Centrafricains au moins, ne diront pas que tous les hauts fonctionnaires camerounais sont à cet image, car depuis belle lurette, ils ont toujours eu les nôtres là-bas, d’autres compatriotes de haute facture, mais également de haute sagesse, de haute humilité, de haute politesse.

 On croit pourtant rêver, en entendant des gens ici, présenter ce nouveau produit d’exportation, comme quelque chose de défendable, de fréquentable et de consommable. Que diablement non. Quelle bêtise !

Ainsi va le Cameroun, vraiment.

Source: Shanda Tonme

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers