Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 01:56

 

 

Ntsimi Chicago Boy

 

 

Lu pour vous : Etoudi : Paul Biya reçoit un émissaire du président Sassou Nguesso

 

 

YAOUNDÉ - 29 Mars 2012


© MONDA BAKOA | Cameroon Tribune

Brazzaville remercie Yaoundé pour sa solidarité, suite à la catastrophe de Mpila et annonce le retour imminent d'Antoine Ntsimi à Bangui. Peu après l’explosion, le 4 mars 2012, de la soute à munitions de Mpila, à Brazzaville, le Cameroun a promptement manifesté sa solidarité au Congo. Par l’envoi d’une délégation ministérielle convoyant des tonnes de médicaments et de vivres, en plus d’une équipe médicale.

Ce geste a été apprécié par les hautes autorités et le peuple congolais. Lesquels disent merci au chef de l’Etat, à son gouvernement et au peuple camerounais. La révélation a été faite hier à Yaoundé par Pierre Moussa, ministre d’Etat, ministre de l’Economie, du Plan, de l’Aménagement du Territoire et de l’Intégration, à la sortie d’une audience au palais de l’Unité. Celui-ci venait de remettre un message du président congolais, Denis Sassou Nguesso, à son homologue camerounais, Paul Biya.

S’abstenant de révéler explicitement le contenu du message, l’émissaire congolais ne s’est pas empêché de répondre à la presse sur la tragédie de Brazzaville et sur l’interdiction d’entrée en territoire centrafricain signifiée le 21 mars dernier à l’aéroport de Bangui à Antoine Ntsimi, Camerounais, président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac). Un «malentendu» que les médias auront amplifié et surestimé, selon le ministre d’Etat congolais. Il ajoute que le président de la Commission de la Cémac rentrera bientôt à Bangui pour préparer un sommet des chefs d’Etat qui devrait se tenir à Brazzaville, au mois de mai.

Urgences

Pour revenir à la catastrophe de Mpila, Pierre Moussa rappelle qu’elle a fait 300 morts et 2300 blessés. Des quartiers entiers ont été rasés de leurs habitations, ajoute-t-il. Les populations et les autorités congolaises se sont organisées pour circonscrire les dégâts, les blessés ont été soignés dans les hôpitaux, ceux dont les habitations furent détruites, ont été casés. Le gouvernement a remis une somme de trois millions de Fcfa à chaque famille, afin de permettre aux sinistrés de faire face aux urgences. Dans la même veine, 5 000 logements sont en construction pour le recasement des populations, a confié Pierre Moussa.

Le ministre d’Etat congolais ajoute que, dans son mot de réconfort, le président Paul Biya a évoqué la catastrophe de Nyos qui, de manière aussi subite, avait endeuillé le Cameroun, imposant le déplacement et le recasement des populations sinistrées sur de nouvelles terres. Pour mémoire, dans la soirée du 21 août 1986, une explosion avait secoué ce lac de cratère, situé dans le département de la Menchum, région du Nord-Ouest, provoquant la mort de 1746 personnes.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers