Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 02:08

 

 

Patass--se-tenant-la-t-te.jpgpresse.jpg

 

 

Bangui, 4 av (ACAP)-Le Haut Conseil de la Communication (HCC) a adressé, samedi 4 avril 2010, une mise en demeure à l'ancien président de la République, Ange Félix Patassé, ainsi qu'aux quotidien ‘’L’Agora’’ et ‘’Médias Plus’’, les invitant au respect du Code de Bonne Conduite signé par les différents acteurs du processus électoral en mars dernier.

L'instance de régulation des médias centrafricains reproche aux deux journaux et à l'ancien président, candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle, d'avoir publié les résultats d'un sondage qualifié d'aventureux et susceptible de jeter le trouble dans les esprits.

Sous le couvert d’un « récapitulatif provisoire de la situation des comités de soutien au candidat indépendant Ange-Félix Patassé », celui-ci produit le résultat d’un sondage sans fondement, donc « de nature à jeter des troubles dans les esprits des électeurs, comme il est précisé à l’article 7 du Code de Bonne Conduite, et les deux journaux cités ci-dessus ont publié ce sondage dans leurs livraisons n°508 du 16 mars 2010 (L’Agora) et n°042 du 24 mars 2010 (Médias Plus) », indique le HCC.

Les indications figurant dans les publications susmentionnées portent à croire que si les élections avaient lieu maintenant, l'ancien président Patassé l'emporterait dès le premier tour avec plus de 50% des suffrages.

Rappelant que le Code de Bonne Conduite "vise à rétablir la confiance entre les acteurs politiques, à assurer un climat serein et un comportement responsable pendant la campagne électorale, le jour des scrutins et après les élections et, notamment jusqu’à la mise en place des nouvelles Institutions républicaines", le HCC "attire l’attention des uns et des autres sur sa détermination à faire respecter ce Code de Bonne Conduite adopté par les dirigeants gouvernementaux, les partis politiques, au nom de leurs membres et sympathisants, les acteurs de la société civile, les Médias et professionnels des médias, les candidates et candidats aux prochaines élections présidentielles et législatives de 2010".

Aucune réaction officielle de la part des acteurs épinglés par le HCC n'était disponible samedi à Bangui.

Rappelons pour mémoire qu'à l'initiative du HCC, les différents acteurs du processus électoral ont adopté, le 26 février dernier, un code de bonne conduite censé normaliser l'utilisation des médias pendant les prochaines élections.

 Ce code stipule que ‘’pendant la période préélectorale qui se situe à un mois avant la date du démarrage effectif de la campagne électorale, les médias ne focaliseront davantage leurs programmes que sur des émissions de large sensibilisation des électeurs à l’exercice de leur droit civique et à la culture citoyenne lors du déroulement des élections. Ils s’interdisent tout sondage hasardeux et tout pronostic fantaisiste de nature à jeter des troubles dans les esprits des électeurs".

Initialement prévues pour le 25 avril prochain, les élections présidentielles et législatives viennent d'être reportées au 16 mai 2010.

 

NDLR : Il est temps que ce Haut Conseil de la Communication se réveille. Les prétendus sondages en question ne sont pas seulement hasardeux mais ne sont ni crédibles et n’ont aucun  fondement scientifique. C’est dans les pays développés et encore pas dans tous, que la technique des sondages d’opinion est généralement de nos jours, relativement maîtrisée. Il n’existe à Bangui aucun institut ni structure quelconque digne de ce nom susceptible d'effectuer des sondages d’opinion répondant aux standards et normes techniques et scientifiques appropriés. Les chiffres des pseudos sondages dont Patassé se prévaut dans ces journaux en mal de sensationnel qui se prêtent à ces jeux avec complaisance, ont été purement et simplement fabriqués et inventés pour les besoins de la cause par l’illuminé Bengué-Bossin qui fait partie à présent, de l’équipe de campagne du candidat indépendant. Tout cela n’est que de l'esbroufe, du bluff et de la manipulation de conscience car  ne reposant sur rien de sérieux.   

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique