Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 23:01

 

 

programme-obseques-Yani-Nakombo.JPG

 

 

  Emile Gros

 

Monsieur le Ministre de la Jeunesse et des Sports,

Monsieur le Président de la Fédération Centrafricaine de Football,

Messieurs les Présidents des Ligues Centrafricaines venues des Provinces,

Mesdames, Messieurs, Chers Parents et Amis,

 

 

Mon Plus-que-Frère Cadet Blaise, Gardien du Temple,

 

 

  Si Partir c’est Mourir alors je te dis « Ne pars pas »

C'est au nom de la famille NAKOMBO dont tu es le gardien du temple que je m'exprime aujourd'hui devant toi mon frère.

  Mon Très Cher Cadet, pour tes compatriotes tu es le Président, le Maire et le Député  des Pauvres, des vendeurs à la sauvette. Tu es celui qui essuies les larmes, panses les plaies et apaises les cœurs meurtris. Tu appuies les orphelins, les démunis qu’ils soient parents ou pas. A tes compatriotes privés de toi par la faucheuse des hommes et à ton autre famille, celle du sport dans laquelle tu es engagé corps et âme, permets-moi en ces douloureuses circonstances de leur parler du frère que tu es.

Blasco de ton surnom de footballeur tu aimais  laisser  rafler tes biens, ta voiture, tes diamants ou autres par tes frères sans broncher comme on le dit ,tu aimais traîner dans les rues de Berberati avec tes potes vendeurs de du marché centre-ville au point qu’Albert, ton Frère Aîné trouvait que tu n’étais pas digne de ton statut de Député ou de Maire ; tu aimais tout donner pour sauver une cause perdue quand même tu n’avais pas assez de possibilités ; tu aimais partager ; ces largesses étaient pour nous de graves faiblesses…..

  Oui ! Mon  Très Cher Blasco, tu as toujours eu raison sur nous confus des fois de ne t’avoir pas compris dans ton cheminement vers le vrai Amour qui prend en compte les qualités et les défauts de l’homme ;

  Oui ! Tu es fort et populaire.

 Ta Force,

C'est d’avoir toujours pardonné ceux qui t’ont blessé et qui ne méritaient pas le pardon.    

Ta Force,                                                     

C'est d’avoir irradié de bonheur des malheureux.

  Ta Force,

  C’est d’avoir partagé en Enfant de Dieu pour éviter le mécontentement facteur de division interne et de guerre.

 

 

Ta Force,

C'est d’avoir montré de la joie quand tu n'en ressentais pas.

 Ta Force,

C'est d’avoir souri quand tu avais envie de pleurer.

Ta Force,

C'est d’avoir rendu des gens heureux quand toi-même avais le cœur en morceaux.

 

  En t'engageant dans la bataille électorale du 23 janvier 2011 par ta brillante élection, tu te destines à participer activement à l’animation de la vie politique nationale et à la défense de l’espérance de tes électeurs. Rien n’annonçait que tu n’auras pas le temps de siéger et de défendre le projet pour lequel tu es élu.

  Comme élu et homme politique, tu vises :

-La protection de l'intégrité du territoire national, de tes compatriotes et de leurs biens ;

-L'émancipation par le travail;

-La renforcement de la démocratie;

-Le redressement économique;

-Le bien-être et le développement social;

-La restauration et le maintien de la paix civile et la liberté.

 

  Ce cruel 1er mars 2011, je ne veux pas le croire. Comment toi mon cadet, que j’ai eu en ligne 2 heures plutôt est parti sans me dire au revoir ? Il m’est difficile de parler de toi au passé, ce n’est pas possible, je ne peux pas le faire et je ne veux pas le faire. Tu es un homme de paix et d’humilité. Je voudrai que la RCA le sache, que tout le monde le sache mon Plus-que-Cadet  car tu es parti comme tu as vécu sans faire de vague.

 

À l'heure où, mon Très  Cher Blaise, nous te portons en terre, je voudrai te rappeler cette évidence : Tu nous laisses comme héritage ton œuvre, ta Famille,tes Régions et ton Pays. Au nom de tous tes Frères et Sœurs, je te fais le serment de poursuivre cette œuvre. Pars le cœur en paix !

Il est temps pour moi de te dire au revoir. Transmets mes salutations à :

 Ton Grand-Père NAKOMBO Raymond qui a grandement œuvré pour la construction des Villes de Nola, Berberati, Carnot et de Sosso-Nakombo,

A ton Père Député LISSAKA NAKOMBO Gérard,

A tes Oncles Députés NDOMPHORT BRUNO, SAHOT Rémy NAKOMBO et DEDE GANDI Jacques

Enfin à ton Cousin Germain Thierry YINIFOLO VAN DEN BOSS sans oublier les Oncles Maires Nakombo Lazare et DIMBELET.

Quant à toi, Mon Plus-que-Frère Blaise dit Blasco, je te dis « Au revoir Blaise, repose en Paix et que Notre Seigneur t’accorde le Paradis pour le Repos Eternel».

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nécrologie