Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 00:44

 

 

 

godillots gabonais

 

 

A2R /n° 009 du 01 Janvier 2013

COMMUNIQUE OFFICIEL

 

 

Triste constat! En ce premier jour de l’an 2013, la RCA n’est toujours pas débarrassée du général BOZIZE. Toutefois, la détermination demeure entière et le but ultime inchangé.


Dans son discours du nouvel an; François Bozizé a cru devoir noyer les FACA, qui selon lui n’ont pas joué leur rôle. Il affirme que sans l’intervention de l’armée tchadienne, il ne serait pas là pour parler. Honte à lui, car général d’armée, il n’a pas été capable de bâtir en près de 10 ans une armée digne de ce nom pour son pays. N’est-il pas lui-même, l’un des artisans de la désagrégation voulue et programmée de l’armée nationale? Il ne moissonne que ce qu’il a semé, et ses jérémiades perfides pour terminer son mandat n’y changeront rien. Il doit partir.


Pour sa part, l’A2R, réfute tout dialogue avec le général Bozizé, véritable tare à l’évolution de la RCA. Ce pays ne saurait aller de dialogue en dialogue indéfiniment sans jamais traduire suffisamment en acte les recommandations desdites assises. Pour rappel, nous avions eus dans ce pays, le dialogue national, le dialogue politique inclusif, sans oublier les états généraux de la défense nationale. Les recommandations de ces assises ont été mort-nées.


Concomitamment à son offre de dialogue, le général Bozizé enlève, torture et assassine de paisibles citoyens sous le regard bienveillant de la communauté internationale.


Depuis 1996, les tous efforts la communauté internationale en faveur de notre pays ont été quasiment vains. La RCA se retrouve à la case départ parce que l’abcès n’a pas été véritablement crevé. L’Alliance exhorte la communauté internationale, à laisser les filles et les fils de la République Centrafricaine assumer leur destin pour une fois.


Si un dialogue devait avoir lieu, celui-ci ne saurait se faire qu’entre les mouvements politico militaires, les partis politiques, la société civile et les confessions religieuses. Il aura vocation de déterminer un nouveau cap au navire Centrafrique en perdition sans le général François Bozizé.

 

Fait à Bimbo le 01 janvier 2013


Le coordonnateur de l’Alliance

 

Salvador EDJEZEKANE

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués