Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 02:43

 

 

 

Francis Bozizé

 

 

A2R /n° 010 du 02 Janvier 2013

 

COMMUNIQUE OFFICIEL

 

Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude. En jetant l’opprobre sur les FACA, le général Bozizé pense se dédouaner de sa culpabilité quant à l’avilissement de l’armée. Comment a-t-il pu préjuger de la capacité de son fils à assumer les fonctions de ministre de la défense, lui qui dans un passé si récent n’a été que pompiste à la station Rex au Km5? Ne dit-on pas tel père tel fils? Au lieu de chercher de boucs émissaires, qu’il démissionne, il rendra service à la RCA!


En violant une fois de plus la Constitution en s’arrogeant la fonction du ministre de la défense, il adopte une posture guerrière. Dès lors, la question du dialogue se pose puisqu’il semble opter pour la solution militaire. Alors pourquoi ne pas s’arroger en plus, la fonction de chef d’état-major, lui qui est déjà ministre des Finances, DG de Trésor etc. ?


En gratifiant ignoblement de divers grades les moins méritants, et même les plus grabataires d’étoiles de général, il a cru susciter l’adhésion autour de son inique personnage. Hélas, il n’a généré que mécontentement et l’armée a démontré son agacement par le manque de combativité dont elle a fait montre. Et ce n’est ni le limogeage de son prétentieux et nullissime fils, ni de celui son ami le général LAPO qui changeront quelque chose à la démotivation de toute l’armée centrafricaine.


En ambitionnant de renommer le général retraité et député OUANDE Jules Bernard, avant dernier de leur promotion à l’ESFOA, dont l’incapacité et l’inaptitude au commandement ne sont plus à démontrer, il confirme son manque de clairvoyance.


Chers camarades officiers, LAO TSEU écrivait : « il n’est rien qui ne s’arrange par la politique du non-agir ». Le discrédit du général Bozizé est notre honte. Nos subordonnés attendent que nous prenions notre responsabilité. Démarquons-nous de l’infamie faite à notre patrie et redorons le blason de notre institution. Ce communiqué tient lieu d’appel à la renaissance.

 

Fait à Bimbo le 02 janvier 2013

 

Le coordonnateur de l’Alliance

 

Salvador EDJEZEKANE

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués