Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 10:25

 

 

 

Eric Massi Séléka

 


LIBREVILLE - La coalition rebelle du Séléka, parvenue à 160 km de Bangui, a affirmé ne pas exclure d'entrer dans la capitale centrafricaine, alors que le président de l'Union africaine Yayi Boni y est attendu dimanche pour encourager un dialogue.

 

Le président centrafricain François Bozizé a l'intention de livrer bataille à Bangui, et si la situation l'exige, nous prendrons des dispositions, a dit à l'AFP le porte parole du Séléka Eric Massi, qui avait affirmé à de nombreuses reprises que la rébellion n'avait pas l'intention de prendre Bangui.

 


(©AFP / 30 décembre 2012 10h40) 

 

ALERTE - Centrafrique: à 75 km de Bangui, Damara est la ligne à ne pas franchir



BANGUI - Le chef de mission de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC), en mission de médiation en centrafrique, a appelé dimanche la rébellion du Séléka à ne pas franchir la ville verrou de Damara, à 75 km de Bangui.


Les forces de la CEEAC (présentes en Centrafrique) sont en état d'alerte maximale, et la ville de Damara constitue la limite à ne pas franchir. Nous demandons aux FACA (les forces gouvernementales) et aux rebelles de ne pas dépasser leurs positions actuelles et de laisser une chance au dialogue a déclaré à la radio nationale le chef de mission de la CEEAC, Antonio Di Garcia.




(©AFP / 30 décembre 2012 10h51) 


 

ALERTE - Centrafrique: la rébellion veut que le départ de Bozizé soit discuté avec l'UA


LIBREVILLE - La coalition rebelle du Séléka a déclaré l'AFP souhaiter que le départ du président centrafricain François Bozizé soit discuté dimanche avec le président de l'Union africaine (UA), le béninois Yayi Boni, venu à Bangui pour tenter d'instaurer le dialogue.


La question (du départ de François Bozizé) doit être discutée avec l'Union africaine (UA), a déclaré à l'AFP le porte-parole du Séléka Eric Massi, soulignant que le président Bozizé doit reconnaître sa défaite militaire sur le terrain (...) et en tirer les conclusions.



(©AFP / 30 décembre 2012 10h36)
 

 

 

NDLR : Selon nos informations, Bozizé a planté le décor du chaos et d'une guerre cicile à Bangui. Il a distribué des fusils d'assaut Kalachnikov tout neufs à ses jeunes partisans notamment au quartier Boy-Rabe et dans d'autres quartiers tels que Galabadja Fouh et Gobongo. Il a déclenché une rafle géante contre les ressortissants Rounga, Goula, ethnie de Michel Djotodia patron de l'UFDR, un des membres de l'alliance rebelle SELEKA qui est aux portes de Bangui et menace de capturer Bozizé. En privé il dit ne pas vouloir d'un dialogue et qu'il finirait pas surprendreses ennemis. Le ministre de l'agriculture et non moins milliardaire de Boy-Rabe, Fidèle Gouadjika a quitté son domicile de Boy-Rabe pour élire domicile à l'hôtel Ledger Plazza qui à l'heure actuelle est quasiment vide, la grosse clientèle, les diplomates ayant été évacués du pays.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches