Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 00:14

 

 

 

 

CEEAC.jpg

 


10/1/2012 19:40:15 (Xinhua) - L'élimination de la Lord Resistance Army (LRA), en français l'Armée de résistance du seigneur, groupe rebelle ougandais actif en Centrafrique après le Congo-Kinshasa, sera l'un sujets de discussion du prochain sommet des chefs de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) prévu le 15 janvier à N'Djamena au Tchad, annonce un communiqué officiel.


Dirigée par Joseph Kony, personnage mystérieux, la LRA qui, après avoir sévi pendant de longues années à l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), donne du fil à retordre aux autorités de la République centrafricaine (RCA) pour ses atrocités dans le Nord-Est de ce pays déjà infesté de groupes armés politico-militaires en guerre contre le pouvoir de Bangui.

L'Ouganda lui-même et le Sud-Soudan sont également affectés par les actions de ce mouvement. Ainsi, une série de réunions sur sa traque a eu lieu la semaine dernière à Juba au Sud-Soudan, à Kampala en Ouganda et à Kinshasa en RDC, à l'initiative de la mission conjointe de l'Union africaine (UA) et des Nations Unies.


Envoyé spécial de l'UA pour la question de la LRA, Francisco Madeira estime que le recours aux technologies modernes pourrait aider à aller très vite dans la localisation et la neutralisation de Joseph Kony.


D'après les Nations Unies, quelque 240 attaques du mouvement armé enregistrées en 2011 au Sud-Soudan ont causé 130 morts et 327 enlèvements dont 113 enfants. L'UA a entrepris de former une Force régionale d'intervention de 5.000 hommes devant regrouper les troupes de la RDC, de la RCA, de l'Ouganda et du Sud-Soudan.


Sollicités pour leur soutien logistique, les Etats-Unis ont envoyé récemment 100 conseillers militaires.

Précédé d'une réunion de la commission consultative du 10 au 12 janvier suivie de celle du conseil des ministres les 13 et 14 janvier, le sommet des chefs d'Etat de la CEEAC inscrit "les initiatives de coopération pour l'élimination de l'Armée de résistance du seigneur (LRA)" dans une rubrique de nouveaux dossiers comportant en outre "la mise en oeuvre de l'option stratégique de redéploiement de la MICOPAX (Mission de consolidation de la paix en Afrique centrale, ndlr)".


Y figurent également, l'appui logistique aux forces armées centrafricaines et le partenariat entre l'Inde et la CEEAC. Au registre des dossiers dits spéciaux, il est fait part de la contribution communautaire, la zone de libre-échange, la libre circulation des personnes et des biens.


"Les participants seront également informés de la sécurisation du Golfe de Guinée, de l'Ecole internationale de sécurité (EIFORCE) , du Prix scientifique Kwame Nkrumah de l'Union africaine et du renouvellement des mandats du président et des commissaires de la Commission de l'Union africaine", souligne par ailleurs le communiqué du secrétariat général de la CEEAC parvenu à Xinhua.

 

 

 

 

NDLR : A quand l’inscription du cas Baba Laddé à l’ordre du jour des sommets des chefs d’Etat de la CEMAC ou de la CEEAC puisqu’il s’agit d’un ressortissant d’un pays membre (le Tchad en l’occurrence), de ces deux entités, entré en rébellion armée ouverte contre le chef d’Etat de son pays et qui fait d’un autre pays voisin son sanctuaire et y commet impunément des crimes et des exactions tout en affirmant qu’il n’existerait aucune preuve de ses crimes. 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE