Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 00:10

 

 

Serge Magna

 

 

 Paris, le 10 février 2013

 

 

 

A

l'attention de son Excellence,

le Premier Ministre, Nicolas Tiangaye

        

                                                                                                                           

 Objet : Le dernier recours

 

 

 Son excellence, je viens par la présente faire ce recours auprès de vous, concernant mon petit frère Serge-Venant Magna, qui, d'après nos sources d'information se trouvait encore en vie et dans une prison privé de Bossembele dite"le Guatanamo".

Ma famille et moi, nous faisons ce dernier recours auprès de vous, afin de trouver une assistance, un secours pour qu'en fin la justice soit faite, ou encore pour une libération purement et simplement.

 

Qui est donc, Serge-Venat Magna ?

 

Il était, avant cette arrestation, le secrétaire général du conseil national de la jeunesse KNK, ancien président de l'association nationale des étudiants centrafricains (ANECA) et directeur de secrétariat commun au ministère de finance et du budget.

 

Il a été kidnappé, enlevé sans un mandat d'arrêt du procureur de la république, à son lieu de travail, le matin du 14 Août 2012, par la garde présidentielle. Depuis cette date à ce jour, la famille ne l'a plus revue ni est en contact avec lui; bien que plusieurs informations concordantes font état de sa présence dans cette prison de Guatanamo; voir, l'article paru dans Centrafrique presse du 6 janvier 2013 " le Guantanamo privé de Bozeze"  où le nom de Serge Venant Magna, figure parmi les prisonniers. Il serait même torturé comme les autres prisonniers. La vie dans cette sinistre prison serait d'un moyen âge où il n y a aucune hygiène. Elle est aussi connue pour des traitements inhumains, dégradants et humiliants infligés aux personnes embastillées en attente de leur procès, si procès il y a.

 

Que reproche t-on réellement à Serge-Venant Magna ? Quels seraient les motifs de cette arrestation ? Paye t- il le fait d'être entre autre, le collaborateur d'un ministre bannis du pouvoir peu de temps avant son arrestation ? même si les raisons de son arrestation sont aussi Gravissimes, après six mois de détention, ni son avocat n'a t' il pas droit, d'avoir accès à son dossier ?

 

Vous imaginez son Excellence cette situation? elle devient de plus en plus invivable, et pesante pour toute la famille, la preuve, sa femme ne supportant plus une telle situation, surtout après certains rumeurs disant entre temps que Serge-Venant Magna serait mort, elle serait, elle décédée, en laissant un bébé de six mois.  

Un mois après la signature de Libreville, aucune bonne nouvelle concernant les prisonniers,"politique" , ni la perspective d'un procès.

 

Son Excellence, Monsieur le Premier Ministre, vous êtes, certainement notre dernier recours, faute de quoi, avec l'aide de certains avocats en France, je déposerais plainte auprès de certaines juridictions compétentes pour atteinte au droit de l'homme, enlèvement, torture  séquestration et tentative d'assassinat.

 

Sur ce, je vous prie de croire, son Excellence à mes respects.

 

                                                                                                                                                                                                                          Olga Reine Magna

 

 

 

 

 

NDLR : En principe cette lettre doit être adressée plutôt à BOZIZE car si avant son arrestation Serge MAGNA était secrétaire général du conseil national de la jeunesse KNK comme l'affirme sa soeur dans ce courrier, le Premier Ministre Nicolas TIANGAYE n’est pas le mieux placé pour régler les contradictions entre les gens du KNK. Avant son arrestation, Serge MAGNA était également un proche collaborateur de Sylvain NDOUTINGAÏ dans son cabinet. Que fait aujourd’hui ce monsieur pour Serge MAGNA dont le cas Serge MAGNA doit servir désormais de leçon à tous ces Centrafricains qui ont cru devoir s’engager tête baissée derrière BOZIZE et son KNK. On note un silence assourdissant et embarrassé des responsables du KNK tant au pays qu'en France sur l'affaire MAGNA. C’est à présent une amère expérience qui résulte de leur choix. 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion