Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 00:37

 

 

avocats centrafricains

 

 

Radio Ndéké Luka  Lundi, 28 Juin 2010 14:06

Les Avocats continuent de s’absenter des salles d’audience des tribunaux. La décision de la reconduction de leur mouvement a été prise lors de leur Assemblée Générale tenue samedi 26 juin 2010, au tribunal de Grande Instance de Bangui.

Au cours de la rencontre du Conseil de l’Ordre avec le Ministre de tutelle Laurent NGON-BABA le mercredi 23 juin, les Avocats ont révélé qu’ils n’ont pas déclenché leur mouvement pour défendre des intérêts égoïstes ni personnels, mais c’est plutôt en conformité avec le serment qu’ils ont prêté, celui de défendre le droit et la liberté des citoyens.

Ils ont évoqué l’affaire Rayan pour laquelle des citoyens ont été arrêtés et déportés sans le moindre respect des dispositions du Code de procédure pénale. Selon eux, ces personnes arrêtées n’ont pas été légalement convoquées.

Les Avocats ont par ailleurs relevé une forte implication de l’Exécutif dans l’affaire Rayan. Ce qui suppose, selon eux, que les conclusions d’une enquête nationale n’iront que dans le sens de l’inculpation des présumés.

Le Supermarché Rayan a pris feu le 9 juin 2010

 

NDLR : C’est affaire est un véritable scandale qui montre à quel degré d’Etat néant est réduit aujourd’hui la République centrafricaine. Dans quel pays au monde en effet, un président de la République peut-il se permettre de faire une descente au parquet du Tribunal de Grande Instance pour ordonner l’arrestation de citoyens pour une banale affaire de droit commun.

L’attitude et le comportement de Bozizé sont d’une extrême gravité et dignes non seulement d’une république bananière mais d’une jungle où c’est la loi du plus fort qui l’emporte sur la force du droit. Dans quel pays, le président de la République dispose-t-il d’une prison spéciale comme celle de Bozizé à Bossembélé. Les avocats mènent un combat pour le droit et la liberté mais Bozizé qui ne comprend rien à tout cela et gonflé à bloc par son procureur véreux Firmin Feindiro dont la responsabilité dans cette situation n’est pas négligeable, leur oppose un mépris souverain.

Bozizé a suffisamment rabaissé l'image de marque de la République centrafricaine par son incompétence et son incapacité à diriger un un Etat moderne. Il importe donc que les Centrafricains se lèvent comme un seul homme pour le destituer à jamais. BOZIZE DOIT PARTIR...!!! 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique