Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 17:46

 

 

J Jacques Demafouth

REACTION DE LA FEDERATION NAP-EUROPE SUITE A LA DECLARATION SUR L’ENQUETE CONCERNANT JEAN-JACQUES DEMAFOUTH.

Mr. Jean-Jacques DEMAFOUTH, Président du Comité de pilotage du programme Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR), des ex-combattants, en République Centrafricaine est arrêté depuis le 06 janvier 2012 par le Ministre de la Justice du gouvernement Centrafricain, raison évoquée : « tentative de déstabilisation et atteinte à la sureté de l’Etat ».

Selon une source de la Gendarmerie citée par l’AFP en date du 25 /01 /2012, Mr. Jean-Jacques DEMAFOUTH, ne peut être déféré maintenant devant le parquet, parce que l’enquête ouverte à son sujet n’est pas encore bouclée. Les investigations se poursuivent encore… » 

La Fédération NAP-EUROPE rejette avec force ces propos et dénonce une procédure illégale  engagée à l’encontre de leur Président Mr. Jean-Jacques DEMAFOUTH.

Tout le monde sait à Bangui  que le dossier d’accusation contre Mr. Jean-Jacques DEMAFOUTH est vide en raison d’absence de preuve.

Face à cette situation, nous constatons que les commanditaires de ce complot cherchent à nouveau d’autres éléments pour  justifier cette arrestation arbitraire.

Pourtant, tout le monde sait en Centrafrique comme à l’étranger que le dossier de Mr. Jean-Jacques DEMAFOUTH est bouclé depuis 14 janvier 2012 avant le départ du Président BOZIZE au Tchad  dans le cadre de la rencontre des Chefs d’Etats de la Communauté des Etats de l’Afrique Centrale.

Au vu de tous ces éléments, la Fédération NAP-EUROPE pense que la principale  raison de l’acharnement des autorités de Bangui vis-à-vis de Mr. Jean-Jacques DEMAFOUTH repose sur  l’utilisation des fonds des Nations - Unies qui seront alloués au DDR pour la poursuite du programme désarmement , démobilisation et réinsertion (DDR), des ex-combattants.

Le pouvoir de Bangui chercherait par tous les moyens à écarter Mr. Jean-Jacques DEMAFOUTH de la présidence du comité de pilotage du DDR afin de  placer un des leurs pour gérer ces fonds, comme pour  les 8(huit) milliards de francs CFA reçus de la part des Chefs d’Etat de la CEMAC.

Mr. Jean-Jacques DEMAFOUTH, fait partie des leaders politiques Centrafricains qui sont dans le collimateur du pouvoir de Bangui. Il est l’un des adversaires politiques redoutable.

Face aux nombreuses difficultés  du gouvernement  à faire face à ses obligations, il faut bien trouver un bouc émissaire, d’où l’arrestation de Mr. Jean-Jacques DEMAFOUTH, et en faire un otage sous le prétexte « d’enquête non bouclée ».

La Fédération NAP-EUROPE attire l’attention de la Communauté Internationale sur les risques de dérives sur la personne de Mr. Jean-Jacques DEMAFOUTH.

Elle lance également un appel aux Centrafricaines et Centrafricains épris de paix d’être vigilants  sur la gestion de cette crise  ouverte à dessein par les autorités de Bangui pour détourner l’opinion nationale sur les véritables questions de  l’insécurité qui risque de déstabiliser d’avantage la République Centrafricaine.

Mr. Jean-Jacques DEMAFOUTH est un citoyen comme tout le monde.

A ce titre, il bénéficie de la présomption d’innocence et que justice se fasse conformément au droit.

                    Fait à Paris, le 26 Janvier 2012

                      La Fédération NAP-EUROPE

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique