Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 18:05




Losako Afikblog.com 20 octobre 2009


Le Guide Lybien poursuit son implication à distance


Il a soutenu le leader du MLC jusqu'au bout. Pour dire vrai; il attendait beaucoup de celui-ci. Notamment la formalisation d'un accord pour l'exportation de l'eau du fleuve Congo. La tentative ayant échoué avec Laurent-Désiré Kabila, le guide libyen avait préféré se tourner vers Jean-Pierre Bemba. Son sens des affaires l'emportant toujours sur son flair politique, ce dernier avait complètement prêté le flanc au baratin libyen. L'homme fort de Tripoli lui en a su gré. Il lui a apporté tout le soutien logistique et financier dont il avait besoin pour alimenter sa rébellion contre Kinshasa. Les puissants hélicoptères de combat dont disposait l'armée de Bemba à l'Equateur sont un don de Mouamar Kadhafi. Le dernier rescapé de ces engins a rendu l'âme au cours des affrontements entre la Garde républicaine et les éléments de la garde rapprochée de Bemba au lendemain du premier tour de la présidentielle de 2006. Il avait été littéralement pulvérisé par un RPG7 dans la cour de la Primature où logeait la vice-présidence chargée de l'Ecofin.

Du mariage d'intérêt né entre Tripoli et Gbadolite à l'époque, il est résulté une solidarité sans précédent. Au gré des enjeux de ce moment-là, Bangui était devenu l'épicentre du nouvel amour.


Décidé à imposer son influence dans la région de l'Afrique centrale qui lui échappe complètement, le guide libyen misait énormément sur l'ancien vice-président du Congo. Malheureusement, le destin a fait un pied de nez à ce projet de conquête. Patassé a été défenestré à la tête de la Centrafrique. Dans le ressac survenu, Bemba s'est retrouvé cueilli par la justice internationale. Du trio magique qui rêvait de dompter l'Afrique centrale, seul Kadhafi est sorti indemne. Blessé Sans son amour propre, le Colonel s'active depuis à sauver les meubles. Le code d'honneur militaire interdit en effet d'accompagner un compagnon d'armes sur le champ de bataille. Militaire formé qui connaît ce code par cœur, Kadhafi s'est juré d'essayer, autant que faire se peut, de sauver la mise de ses compagnons d'infortune.

Le félin




Pour ce faire, il a un plan. Sournois, mais décidé, celui-ci commence à devenir plus précis. Le jeudi 16 octobre, Kadhafi a accordé une audience à Ange Félix Patassé. A cette occasion, il a encouragé son interlocuteur à regagner son pays, afin d'y contribuer au retour de la paix définitive et de la stabilité. Au même moment, l'homme d'Etat libyen a encouragé les différentes parties en Centrafrique à s'inscrire dans le processus du dialogue inclusif.

Metteur en scène habile, le guide libyen qui a réussi un coup d'Etat dans des circonstances héroïques en 1969, a décidé de rédiger son plan de sauvetage en trois actes. Le premier consiste à obtenir le retour de Patassé au pays. Rappelons à ce propos qu'il avait déjà reçu Bozizé et Patassé en marge du sommet de l'UA tenu à Tripoli. A l'occasion, il avait essayé d'aplanir les divergences, mais sans beaucoup de succès. Bozizé s'étant montré plus réticent qu'il n'en fallait. Mais Kadhafi persiste et continue de signer en faveur du retour de l'ancien présidente Bangui.


L'objectif poursuivi est fort simple : relancer la reconquête du pouvoir par les urnes. En effet, la présidentielle centrafricaine est prévue pour l'an prochain. La Libye a déjà, selon des sources concordantes, disponibilisé de millions de dollars en faveur de la campagne de Patassé. Grâce à cet important soutien financier, il compte noyer Bozizé et, par voie de conséquence, conférer une légitimité indiscutable à Patassé par la voie des urnes. C'est le deuxième acte. De son côté, Bozizé, qui voit venir le guide libyen, ne compte pas faciliter le retour de son rival au pays. Il a déjà même menacé de le livrer à la CPI si la demande lui en était formulée. C'était au cours de l'audience que leur accordée par Kadhafi.


Patassé

 

Source : Le Palmares (pro-Kabila)

 

à la tête de la Centrafrique, le Colonel libyen espère écrire le troisième acte de son plan. Tenter de sauver le compagnon empêtré à La Haye. Car, tôt ou tard, lorsque le procès Bemba va réellement démarrer, le témoignage des anciennes autorités de Bangui sera incontournable. Particulièrement celui d'Ange Félix Patassé. Il suffit que celui-ci endosse complètement la responsabilité militaire des troupes du MLC pour que toute l'argumentation de Moreno O'Campo soit fourbu en l'air. A  l'évidence, rien n'est plus sécurisant dans une telle démarche que le témoin à charge soit couvert par l'immunité d'un Chef d'Etat en fonction. Jusque-là, Bozizé résiste, mais pour combien de temps ?

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales