Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 02:01

 

 

Bozyangou.JPG

 

 

 

L’homme fort de Bangui est devenu l’homme le plus faible de la Centrafrique. Quand un régime instaure la peur, il lui est difficile de supporter celle-ci lorsqu’elle change de camp. Bozizé a commencé à expérimenter cette triste réalité depuis bientôt trois semaines d’insomnie.


Il s’est inventé des relations familiales avec les français et les américains si lointains, devenus par quelle fécondation in vitro « ses cousins ». Mais ces cousins « ingrats » lui ont opposé une fin de non-recevoir. Première déception. La France ne soutient plus les dictateurs, et les militaires français en poste à Bangui n’assureront que la sécurité de leurs compatriotes et de leurs biens.


La kermesse du désordre est terminée. Mais Bozizé n’a pas compris ou fait semblant de ne pas comprendre ce message. Il se tourne de nouveau vers François Hollande pour demander un tête-à-tête avec lui. Il essuiera sans doute une deuxième gifle. Les rebelles de leur côté rejettent la proposition de Bozizé de former avec eux un gouvernement d’union nationale. Selon eux, ce gouvernement ne sera formé qu’après son départ.


Adieu Bozizé !

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers