Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 04:16

 

 

 

justice (balance)

 


Radio Ndéké Luka Samedi, 19 Janvier 2013 12:04

 

La défense de l’ancien ministre délégué aux Finances Abdallah Kadre est montée au créneau ce 19 janvier 2013, pour exiger la libération pure et simple de son client.  Elle a ainsi dénoncé la détention de ce dernier dans les locaux de la Section de Recherches et d’Investigations (SRI). Une détention qui se poursuit,  quand bien même le Tribunal de Grande Instance de Bangui ait déjà notifié le 15 janvier dernier à son client une ordonnance de non-lieu, suite à une enquête préliminaire.


Abdallah Kadre, détenu à la SRI le 9 mars 2012 ainsi que d’autres prévenus, ont été innocentés par la justice dans l’affaire Société Nationale des Transports Urbains (SONATU). Ils ont été poursuivis pour détournement  de deniers publics, complicité de détournement de denier publics, abus des biens sociaux et prise illégale d’intérêts.


Selon maitre Albert Panda, un des avocats, « les choses trainent encore. A partir de la notification, il y’a comme dit, la Constitution arrestation et détention arbitraire. Ce que cette même constitution condamne. Nous appelons les autorités concernées à appliquer la loi, car, elle est claire ».


Il a poursuivi qu’ »on nous dit qu’il faut attendre, comme c’est une personnalité, il faut en informer le Chef de l’Etat François Bozizé avant sa libération. De notre côté, nous pensons que le président de la République à beaucoup à faire, surtout en cette période de crise. L’interrogation à ce jour est que ça soit François Bozizé qui doit s’occuper de tous les détails du pays, il ne s’en sortira pas ! ».


A titre de rappel, le ministre Michel Koyt chargé du Secrétariat général du gouvernement a été aussi touché par cette affaire. Avec son collègue Abdallah Kadre, ils ont été limogés par décret présidentiel le 15 mars 2012 et arrêtés le même mois. Des sources gouvernementales ont indiqué qu’une somme de 2,5 milliards FCFA (3,8 millions d'euros) serait détournée.


Le porte-parole du gouvernement d’alors avait annoncé que les fonds étaient compris dans un prêt obtenu en 2010 d’un montant de 16 milliards de francs CFA par Bangui auprès de l’Inde. Des fonds destinés à l’achat des bus pour la mise en place de la Société Nationale des Transports urbains (SONATU) et la construction d’une gare routière au PK 13 à la sortie nord de Bangui.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers