Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 16:24

 

 

carte centrafrique new200

 

 

 

 

Mes chers compatriotes,

 

 Je suis un Centrafricain de la Diaspora, et face à ce qui se passe en ce moment, j’ai décidé d’exprimer tout haut la peur que j’ai de voir basculer à nouveau notre pays dans la violence et l’horreur.

Jean-Pierre BEMBA avait envoyé ses troupes en Centrafrique pour prêter main forte à l'ancien président Ange Félix Patassé dont l'armée faisait face à la rébellion de BOZIZE. Des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité ont alors été commis à grande échelle dans notre pays : les Banyamulengués ont massacré la population centrafricaine : des hommes, des femmes et des enfants ont été violés, torturés et tués, souvent en public; des maisons ont été dépouillées. Bangui et ses alentours ont été traumatisés. Des atteintes graves aux droits humains avaient été perpétrées contre vous, peuple centrafricain.

Maintenant BEMBA est devenu le premier suspect entre les mains de la Cour pénale internationale (CPI).

 

Vous qui avez vécu ces heures dramatiques, souvenez-vous que PATASSE était le commanditaire de cette opération. Souvenez-vous que ZIGUELE était son premier Ministre, que DEMAFOUTH était son ministre de la Défense, et Abdoulaye MISKINE le chef de sa garde rapprochée. Pourquoi ces personnes n’ont-elles pas été arrêtées ? C’est pourtant bien le pouvoir centrafricain qui était commanditaire de cette opération, donc le principal coupable. Tous ces gens doivent être poursuivis pour crimes de guerre devant la CPI. Ils seront rattrapés par la machine de la CPI, le Soudanais Omar El-Béchir en sait quelque chose. Ils doivent également être poursuivis par la Justice Centrafricaine pour « Haute Trahison » car ils ont introduit des barbares étrangers dans notre pays. Au lieu de cela, ils se pavanent en liberté et se moquent du peuple en osant se présenter aux élections présidentielles ! Centrafricains, n’oubliez pas que vous continuez à subir les atrocités les plus inimaginables de la part des seigneurs de guerre et autres mercenaires assoiffés de diamants, d’argent et de sexe. Le pouvoir ne vous protège pas. Tous ceux qui  aujourd'hui en République Centrafricaine, détiennent des parcelles de pouvoir qu'ils utilisent abusivement devraient être inspirés par le cas de Jean Pierre Bemba. Ils doivent faire attention au respect des droits humains fondamentaux.

 

Les vrais militants du MESAN, du RDC, du MLPC, les Centrafricains qui connaissent les valeurs de la République, les nombreux sympathisants de la candidate Marie-Reine HASSEN qui possède tous les atouts pour bien gouverner, se souviennent des principes de Boganda : Zo Kwe Zo, de Bokassa : Zo Ayèkè Zo, et de Kolingba : So Zo La.Que l’on se souvienne du Président DACKO qui aimait répéter : «  Kodro so a kè ti I. I vèni I yé kodro ni a hon n’doni. Wa n’dè a ga ti lo gui ti gui kobè ti yanga ». Aujourd’hui, c’est Kwa Na Kwa : vous pouvez mourir, Centrafricains, l’essentiel, pour votre Chef d’Etat et pour les candidats qui jouent le même jeu c’est d’aller coûte que coûte aux élections. Ils n’ont aucune crainte de créer une situation qui va rendre le pays ingouvernable.  Peu leur importe que notre pays retombe dans des violences et que vous, peuple centrafricain, en pâtissiez comme d’habitude. Ils vous abandonneront dans le feu et le sang pour s’envoler vers leurs fortunes amassées sur votre dos et cachées  dans des banques étrangères.

 

Quant aux candidats apparus comme par enchantement, sans avoir fait de déclaration de candidature et dont on ne connaît ni la biographie ni la profession de foi, les centrafricains ont déjà compris que ce sont des parachutés du régime. Ils connaissent leurs moyens financiers : par quel miracle ont-ils pu payer leur caution et posséder un bien immobilier ?

 

Chers compatriotes, on ne peut pas organiser des élections en RCA sans les principaux partis de l’Etat, le MESAN, le RDC et le MLPC. On ne peut pas tenir des élections avec seulement 30 % des électeurs.  Avec un seul parti représenté à l’Assemblée Nationale, le KNK, nous allons vers la disparition du multipartisme et la dictature d’un  parti « Inique ».

 

Les Centrafricains ne veulent plus être otages des jeux des « frères ennemis ». Il nous faut des candidats nouveaux qui ne font pas partie du système et qui ont les qualités nécessaires pour exercer les fonctions présidentielles. Les Centrafricains veulent la participation de tous les candidats de tous les partis politique, ainsi que les candidats indépendants, à des élections légitimes, transparentes et crédibles

 

Je tiens à dire au Président BOZIZE qu’il a là une véritable occasion de se racheter. S’il laisse passer cette occasion, il restera le responsable numéro un des évènements passés, actuels et à venir. Il devrait arrêter d’écouter les va-t-en-guerre et se méfier de cette fausse opposition qui lui promet ses voix et son soutien. S’il veut le bien de la Centrafrique et de ses populations, qu’il organise de véritables élections. Il n’a aucune obligation de mettre en place un gouvernement d’union nationale s’il prend son courage à deux mains et propose enfin un calendrier crédible.

 

Paris le 10 novembre 2010

 

Bernard-Christian M’BEZOUA

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion