Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 00:56




 

A peine quarante huit seulement après le retour de Patassé à Bangui, ce qui ne faisait jusqu’ici que l’objet de supputations et de conjecture semble se vérifier à savoir : selon un contrat secret entre eux, Patassé devrait rouler désormais pour le compte de Bozizé en semant le maximum de zizanie au sein de son ancien parti le MLPC, maintenant dirigé par Martin Ziguélé qui a été désigné en juin dernier comme l’unique candidat de ce parti aux prochaines élections présidentielles de 2010.

En effet, selon des informations dignes de foi d’une source souhaitant garder l’anonymat et ayant pris part à une réunion tenue dimanche matin dernier au quartier Boy-Rabé par la clique des Gbaya partisans purs et durs de Bozizé, l’actuel député KNK du 4ème arrondissement de Bangui, Edouard Patrice Ngaïssona y aurait déclaré que c'est eux (ndlr : les tenants du pouvoir) qui auraient décidé de faire rentrer au pays l’ex président Ange Félix Patassé mais c'était convenu qu'il venait pour soutenir Bozizé afin de diviser davantage le MLPC pour affaiblir son candidat Martin Ziguélé. Sa déclaration de candidature depuis Lomé est de ce point, considérée comme une violation du contrat qui les lie et cela les rend furieux.

Toujours selon nos sources, ils (ndlr : la clique au pouvoir) vont sommer Patassé ces jours-ci de soutenir publiquement Bozizé faute de cela, ils vont le livrer à la CPI. Terrible chantage ! Depuis son retour, même les affidés locaux de Patassé n'ont pas accès à lui à cause du dispositif sécuritaire renforcé autour de sa résidence du PK 11. Le premier cercle sécuritaire serait composé des éléments de la  Micopax, puis dans le second cercle, on trouverait des soldats de la Garde présidentielle de Bozizé  déguisés en FACA.

Notre source nous signale aussi que les durs des durs auprès de Bozizé sont désormais un certain Gbappé (ex-steward d'Air Afrique, ex-MLPC, ex-PAD, groupusculaire parti de Laurent Ngon-Baba, actuel ministre de la justice), qui a remplacé à la CEI pour le compte de KNK le Pasteur Louis Oguéré Ngaikoumon nommé ambassadeur au Cameroun, et qui est le Raspoutine du ministre de l’Administration du territoire Elie Ouéfio. Ce monsieur serait leur stratège en matière de fraude électorale. Bozizé et Ouefio l’écouteraient comme un Dieu. Ensuite, il y aurait également un certain Touazoumbona et un dénommé Zandanga, cadet de Bozizé et Trésorier Général de la CEI et non moins agent subalterne au trésor de son état.

C'est ce Zandanga qui serait chargé de recruter de force les cadres Gbaya dans leur nouvelle KNK pur qui devrait semble-t-il, changer d’appellation lors de leur prochain congrès prévu à Mbaïki le 14 novembre courant. Elie Ouefio disposerait d'un fonds d'action politique de plus de 400 millions de francs CFA mis à disposition par Bozizé pour les différents achats de conscience. Ils auraient ainsi déjà acheté l’ancien chef rebelle du MLCJ Abakar Sabone qui est aussi membre de la CEI et le marché continue, en visant les autres entités de la CEI, les responsables des comités locaux de la CEI, etc....

Si après le faux pasteur Joseph Binguimalet, la liste des membres de la CEI corrompus et achetés à coup de centaine de millions par Bozizé, doit ainsi s’allonger,  à quoi sert-il qu’il y ait encore des élections ? La CEI n’a que d’ores et déjà se réunir et déclarer Bozizé vainqueur des élections initialement prévues en 2010. On gagnerait du temps et économiserait beaucoup d’argent qui pourrait servir plus utilement ailleurs.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique