Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 01:22

 

 

 

Baba-Ladde1

 

18 Février 2012 - 11:19 (AFP) - Une quarantaine de voyageurs ont été dévalisés entre Ndjoukou et Galafondo au centre de la Centrafrique par des bandits identifiés par la gendarmerie comme des éléments de la rébellion tchadienne du Front populaire pour le redressement (FPR), apprend-t-on samedi à la gendarmerie de Sibut.

"Des éléments du FPR en fuite ont tendu des embuscades mercredi et jeudi à plus de quarante personnes empruntant le tronçon Galafondo-Ndjoukou en taxi, moto et à pied, retenant ces personnes en otages dans la brousse des heures durant pour les déposséder de tous leurs biens", a affirmé un gendarme à l'AFP.

"De nombreuses personnes ont été frappées pour n'avoir rien donné, puis elles ont été soumises à des fouilles systématiques, notamment les poches, les sacs, les baluchons, etc...", a ajouté cette source. "Parmi ces personnes figurait le sous-préfet de Ndjoukou", qui a été "ligoté et jeté dans la brousse. Les rebelles lui ont pris 50.000 FCFA (76,3 Euros), ses habits, et d'autres effets", a précisé cette source.

Le 23 janvier, les armées tchadienne et centrafricaine ont lancé une attaque contre les positions du FPR au centre-nord de la Centrafrique. De source officielle, la plupart des hommes du FPR sont en fuite. De source militaire centrafricaine leur chef le "général" Baba Laddé est "probablement en fuite" vers le Soudan.


©  Agence France-Presse

 

15 personnes dépouillées par des hommes armés à Galafondo

Radio Ndéké Luka Samedi, 18 Février 2012 13:37

Emprunter l’axe Galafondo-Ndjoukou, localités situées dans la région de Sibut 186 kilomètres nord de Bangui provoque une grande peur. 15 personnes, dont le sous-préfet de Ndjoukou, sont tombées le 16 février 2012, dans une embuscade tendue par des hommes armés non identifiés. Ils ont été ligotés et dépouillés de tous leurs biens.

Selon le correspondant de Radio Ndeke Luka qui a confirmée l’information ce 17 février, des sources concordantes ont affirmées que ces hommes appartiendraient au Général rebelle tchadien Baba Ladé en cavale, des rebelles mis en déroute le 23 janvier dernier dans les localités de Ouandago et Grévaye à Kaga Bandoro (nord), par les Forces Armées tchadiennes et centrafricaines.

Le correspondant a affirmé que cette situation inquiète durement les populations dont les fonctionnaires et agents de l’Etat présents de cette région. Ces derniers craignent pour leur sécurité.

La sortie des hommes armés dans les villages périphériques de Sibut commence à devenir monnaie courante. Il  y a une semaine, un véhicule de fortune en a fait les frais à 40 kilomètres de la ville sur l’axe Bambari (centre-est), a mentionné le correspondant.

Par ailleurs, les autorités locales de la préfecture de l’Ouham-Péndé ont exigé du gouvernement l’envoi des détachements militaires dans leur localité. Ils l’ont fait savoir vendredi au cours d’un Conseil préfectoral.

Selon ces autorités interrogées par le correspondant de Radio Ndeke Luka, plusieurs régions de cette préfecture sous devenues ces derniers temps des champs d’opérations des bandits de grand chemins tous azimuts. Il y a quelques jours, un homme a été attaqué par les coupeurs de route avant d’être libéré par une patrouille des Forces Armées Centrafricaines.

 

NDLR : Cela ne fait que commencer. On voit ici les limites du triomphalisme de Bozizé et sa clique qui se targuait trop vite d’avoir « neutralisé » Baba Laddé.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers