Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 18:51

 

 

 

des-commercantes-au-marchc3a9s-km5-photo-rjdh

 


Radio Ndéké Luka Vendredi, 08 Mars 2013 14:18

 

« Femmes et la consolidation de la paix pour un développement durable ».C’est le thème retenu ce 8 mars 2013 au plan national pour la célébration de la journée internationale de la femme. Le président de la République Centrafricaine François Bozizé a rehaussé de sa présence la fête à l’Hémicycle de l’Assemblée Nationale à Bangui. Des centaines de femmes venues de différentes entités y ont pris part.

 

Selon le Chef de l’Etat, « le gouvernement s’engage davantage pour contribuer à l’épanouissement des femmes centrafricaines ». Il a tout de même reconnu que « le tissu économique a été fragilisé par les crises ; conséquences des infrastructures mises en mal par la Séléka. Et, les principales victimes ont été les femmes et les enfants ».

 

Pour lui, « le gouvernement s’emploiera à tenir ses promesses pour contribuer à l’amélioration des conditions de vies des femmes de son pays tel que prévue par les Nations Unies. D’ailleurs la République Centrafricaine dispose d’une panoplie d’instruments juridiques nationaux voire internationaux en faveur des femmes ».

 

La célébration de cette journée est intervenue dans un contexte politique difficile : une bonne partie du pays reste à ce jour occupée par les rebelles de la coalition Séléka, malgré un accord de paix signé en janvier dernier à Libreville.

 

Cette situation a fait que la fête n’a pas été belle pour toutes les femmes de Centrafrique. Leur seul mot d’ordre : violence zéro à l’égard des femmes pour une paix durable.

 

En prélude à la célébration de cette journée,  l’Ambassade de France en partenariat avec Radio Ndeke Luka a organisé une émission débat en direct à la Résidence de ladite ambassade à Bangui.

 

D’après l’Ambassadeur de France en Centrafrique, Serge Mucetti, « la rencontre n’a pas fait de distinction entre les femmes, mais elle a plutôt permis de les honorer. Les femmes centrafricaines comme celles des autres pays ont la responsabilité de tenir leur foyer et contribuer à leur épanouissement. Bien qu’elles aient des problèmes particuliers, elles partagent néanmoins certaines souffrances comme les autres ».

 

Les femmes de la ville de Boali (95 kilomètres nord de Bangui) n’ont pas été en marge de cette fête. Elles ont organisé une marche sportive entrecoupée de courses de fonds. Des conférences débats sur les violences faites aux femmes et l’enjeu même de la fête ont été également inscrits au menu de la manifestation.

 

La présidente de l’organisation des Femmes de Centrafrique (OFCA) a martelé que « ces violences perpétrées par la Séléka sur les femmes soient bannies. L’heure est venue pour valoriser la femme centrafricaine comme tout être humain ».

 

A Nola (ouest), ce sont les activités socioculturelles qui ont marqué la journée : défilé de mode, jeux concours, matchs de football. Le correspondant de Radio Ndeke Luka a constaté que la mobilisation de cette année a été plus faible que celle de 2012.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société