Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 21:19

 

 

 

 

 

carte-ndele.jpg

Radio Ndéké Luka Vendredi, 08 Juin 2012 15:02

Les éléments de la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP) ont mis la main sur 4 des 5 pilleurs de l’ONG Ami basée à Ndele (nord). La capture s’est produite 7 jours après que ces bandits aient attaqué la base de cette ONG et importé plusieurs biens.
Les biens pillés sont entre autres 2 panneaux solaires, 2 véhicules de marque Land-Cruiser, un téléphone satellitaire et 2 fûts de gas-oil. Les bandits ont immédiatement restitué les biens volés une fois appréhendés.

Selon le correspondant de Radio Ndeke Luka qui a relayé l’information ce 9 juin 2012, « les voleurs sont venus du Soudan (pays frontalier situé au nord du pays). Ils ont été  hébergés pendant 10 jours par des complices autochtones avant de commettre leur forfait. Les malfrats sont en possession des déclarations de pertes des véhicules volés et des « laisser passer » dûment délivrés par les autorités locales ».

Cette situation a été vigoureusement dénoncée par Abdoulaye Hisseine, président de la CPJP. Pour lui, «il est inadmissible que les autorités de Ndele sensées assurer la sécurité des biens et des personnes puissent agir de la sorte. A ce jour, les malfrats sont gardés à la base militaire de cette ex-faction rebelle. Ils seront remis à la Justice une fois que le dernier en cavale sera appréhendé ».

La CPJP est l’une des ex-factions rebelles signataires d’un accord de cessez-le-feu avec le gouvernement centrafricain. Elle opère de commun accord avec les Forces Armées Centrafricaines (FACA) dans cette région durement affectée pars des crises militaro-politiques.
Il faut dire l’ONG Ami n’est pas la seule victime d’un tel pillage. Dans un passé récent, les bases des ONG humanitaires comme Triangle Génération Humanitaire et le Comité International de la Croix Rouge (CICR,) présentes dans la ville de Birao (nord) ont vécu des attaques similaires.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation