Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 21:41




ANTANANARIVO - Les principales mouvances politiques de Madagascar ont trouvé un accord mardi à Antananarivo sur les noms des dirigeants de la transition malgache à l'issue d'une réunion du groupe international de contact, a-t-on appris auprès des délégations.

Au terme de l'accord, qui devait être annoncé officiellement dans la soirée, l'actuel homme fort de la Grande Ile, Andry Rajoelina, continuera d'assurer la présidence de la transition.

Eugène Mangalaza, de la mouvance de l'ex-président Didier Ratsiraka, assurera les fonctions de Premier ministre, levant ainsi le principal blocage à la mise en oeuvre des accords inter-malgaches signés à Maputo le 9 août sous la médiation de la communauté internationale.

"On a les trois noms qu'il manquait à Maputo. Le président Andry Rajoelina, le vice-président Emmanuel Rakotovahiny (ancien Premier ministre de l'ex-président Albert Zafy) et le Premier ministre Eugène Mangalaza", a déclaré à la presse le chef de la délégation de l'ex-président Didier Ratsiraka.

Cette information a été confirmée par les représentants d'autres délégations.

Historien et universitaire à Toamasina (ex-Tamatave - côte est), M. Mangalaza est un partisan de longue date de l'ex-président Ratsiraka.

Il avait participé aux négociations menées en 2002 entre le camp du chef de l'Etat sortant Ratsiraka et Marc Ravalomanana, qui avait accédé à la présidence au terme d'une élection présidentielle très contestée.

M. Andrianarisoa a également fait état d'une "objection" de la mouvance du président évincé Marc Ravalomanana concernant la possibilité pour M. Rajoelina de se présenter à la présidentielle au terme de la transition.

"Le président est accepté mais la mouvance de Marc Ravalomanana a émis une objection forte: +Nous acceptons qu'il soit président (de la Transition) mais pas qu'il soit candidat à la présidence de la quatrième République+", a-t-il rapporté.

La communauté internationale, représentée par le Groupe international de contact, a réuni mardi à Antananarivo les quatre principales mouvances politique de l'île dans le but de débloquer la mise en oeuvre des accords signés à Maputo: la volonté de M. Rajoelina de conserver au poste de Premier ministre Monja Roindefo constituait le principal facteur de blocage.

Les quatre délégations représentent M. Rajoelina, le président évincé Marc Ravalomanana et les deux anciens présidents Didier Ratsiraka et Albert Zafy.

Lâché par l'armée, l'ancien président Ravalomanana avait remis le 17 mars ses pouvoirs à un directoire militaire qui les avait immédiatement transférés à Andry Rajoelina, ex-maire de la capitale et devenu en quelques mois son principal opposant.

(©AFP / 06 octobre 2009 21h56)

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE